Vendredi 19 octobre 2018

Pissarro pourrait retourner à Aix-les-Bains

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 7 mars 2008 - 318 mots

AIX-LES-BAINS [07.03.2008] – Plus d’un quart de siècle après s’être envolé Outre-Atlantique, un Pissarro pourrait revenir au musée Faure d’Aix-les-Bains, où il avait été dérobé.

Art Loss Register. Cette base de données internationale des objets d’art perdus et volés, vient encore de prouver toute son utilité. A l’occasion d’une vente organisée en 2003 par Sotheby’s, un petit monotype de Camille Pissarro, Le marché au poisson (20x15cm), a ainsi pu être retrouvé. Volé au musée Faure d’Aix-les-Bains, en 1981, cette œuvre sur papier avait complètement disparu de la circulation.

Et pour cause ! L’auteur de ce méfait, un voleur notoire d’œuvres d’art, l’avait alors cédée pour 6 000 à 7 000 dollars à une galerie de San Antonio (Texas) dont le directeur l’avait lui- même revendue à son assistante pour 8 500 dollars. Mais lorsque celle-ci, Mme Sharyl Davis, a voulu s’en séparer, vingt-deux ans plus tard, la maison de ventes aux enchères s’est rendu compte qu’une oeuvre semblable était classée dans la base de données Art Loss Register. Conséquence : le monotype a été saisi par la douane américaine et les enquêteurs de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels ont pu retracer son parcours.

Depuis, la justice suit son cours. Le directeur du musée, André Liatard, se rendra d’ailleurs à New-York la semaine prochaine pour témoigner dans le cadre d’une procédure civile pour déchéance, ouverte contre l’actuelle propriétaire. En cas d’issue favorable, la cour Fédérale confiera les droits du monotype au gouvernement américain qui le rendra aux autorités françaises. Le marché au poisson pourra alors regagner les cimaises de la villa Les Chimères, à Aix-les-Bains, où les peintures de Corot, Sisley, Pissarro, Cézanne, Degas, Renoir, Vuillard, Bonnard… léguées par le docteur Faure, en 1942, sont exposées depuis 1949. Quant à Mme Davis, elle pourra encore espérer bénéficier des tractations en cours, pour être indemnisée, dès lors que sa bonne foi aura été démontrée. (source AFP)

 
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque