Vendredi 23 février 2018

Pierre Oudart pressenti pour la direction de l’école des beaux-arts de Marseille

Par David Robert (Correspondant à Rio de Janeiro) · lejournaldesarts.fr

Le 12 juillet 2017

MARSEILLE (PACA) [12.07.17] – Information JdA. L’école supérieure d’art et de design de Marseille Méditerranée a choisi à l’unanimité la candidature au poste de directeur général de l’actuel chef du service des arts plastiques au ministère de la Culture. Ce dernier doit encore valider les modalités de son détachement.

Les 430 étudiants de l’ESADMM à Marseille auront un nouveau directeur à la rentrée, au sein du magnifique campus de Luminy, adossé au Parc national des Calanques, où est installée l’école depuis 1969. Alors qu’un processus de recrutement était ouvert depuis plusieurs mois, une vingtaine de candidatures avait été reçue par le conseil d’administration de l’école.

Parmi les 4 candidats retenus en finale, se trouvaient deux directeurs d’écoles supérieures d’art. Mais c’est finalement Pierre Oudart, 57 ans, inspecteur hors classe au ministère de la Culture, qui prendra la succession de Jean Mangion, directeur général depuis 2012 aux côtés de Jean-Louis Connan, ancien directeur (2008-2011) et actuel directeur artistique et pédagogique.

Professeur de lettres et d’anglais formé à l’Université Paris X, Pierre Oudart a passé 12 ans en Irak et en Syrie, comme lecteur à l’université puis attaché linguistique. Entré en 1995 à la Délégation générale à la langue française, puis passé par le Centre national du cinéma (CNC) en 1998, il entre au cabinet de la ministre Catherine Tasca en 2000, avant de rejoindre la DRAC Île de France en décembre 2001. Il y reste un peu plus de 5 ans, avant de rejoindre le Centre national des arts plastiques (CNAP) comme chargé de mission, puis directeur adjoint. Avant de rejoindre la DGCA en 2012, il a dirigé pendant deux ans le projet culture pour le Grand Paris, à la DRAC Île-de-France.

Plus haut représentant des arts plastiques dans l’organigramme ministériel pendant tout le mandat de François Hollande, il a contribué au volet arts visuels de la Loi pour la Liberté de création, l’architecture et le patrimoine (LCAP) et s’est également investi dans les SODAVI. Il a suivi au plus près la difficile transition des écoles supérieures d’art territoriales vers le statut d’EPCC, une expérience dont il devra tirer les fruits durant son mandat à venir.

Les chantiers qui attendent Pierre Oudart sont importants. L’école devra notamment profiter de la dynamique actuellement à l’œuvre dans l’agglomération, avec Marseille-Provence 2018 et Manifesta 2020, pour mieux définir son identité à l’échelle nationale, et tenter de redevenir incontournable dans le paysage français. Sa mission sera d’autant plus délicate et observée que des regroupements s’opèrent dans la majorité des régions. En Provence-Alpes-Côte-D’azur, l’ESADMM devra harmoniser sa stratégie avec les 6 autres membres de L’école(s) du sud, l’association qui regroupe les écoles d’Aix-en-Provence, Arles, Avignon, Nice (Villa Arson) et Toulon – ainsi que le Pavillon Bosio à Monaco).

Information
Consulter la fiche biographique de Pierre Oudart

Légendes Photos :
- Pierre Oudart © photo Baptiste Lavenne
- Vue du patio de l’école supérieure d’art et de design de Marseille Méditerranée © Photo ESADMM.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque