Samedi 15 décembre 2018

Piasa inaugure un nouvel espace rive gauche

Par Marie Potard · lejournaldesarts.fr

Le 11 février 2013 - 425 mots

PARIS [11.02.13] – La maison de ventes poursuit son re-développement impulsé par Frédéric Chambre qui a rejoint Piasa en octobre 2012 : 700 m2 d’exposition dédiés aux ventes de design, arts décoratifs des XXe et XXIe siècles et à l’art contemporain. Coup d’envoi le 8 avril avec une première vente consacrée au design italien.

En complément de son quartier général de la rue Drouot établi depuis la fondation de la maison en 1996, Piasa inaugure un nouveau lieu d’exposition et de programmation culturelle de 700 m2 situé au 83 rue du Bac, en plein cœur de Paris. Ce nouvel espace permettra d’allonger les temps d’exposition. Ce sera également un lieu de rendez-vous culturel avec organisation de conférences, débats et projets innovants autour des ventes programmées.

Cet espace va être essentiellement dédié aux ventes de design, arts décoratifs des XXe et XXIe siècles et à l’art contemporain qui sont ses points faibles. Une nouvelle équipe a été constituée autour de Cédric Morisset, nommé responsable du département Design contemporain et du spécialiste François Epin.

Pour l’étrenner, une première vente est organisée le 8 avril prochain. Consacrée au design italien de l’après-guerre, entre découverte de nouvelles formes et utilisation de nouveaux matériaux, c’est la première vente du genre en France depuis plusieurs années selon la maison de ventes. Elle est précédée d’une exposition dont la scénographie a été confiée à l’architecte Charles Zana. La vacation propose une centaine de lots réunissant (pour une estimation d’environ 800 000 euros) les plus grands noms de l’époque : Gio Ponti, Ettore Sottsass, Achille Castiglioni, Joe Colombo… et d’autres moins connus comme Carlo de Carli, Luciano Grassi, Gianfranco Fini.

La vente met également l’accent sur une nouvelle génération de designers « auto-producteurs » et elle rend un hommage tout particulier au sculpteur et designer Annibale Oste (1942-2010). Mêlant des considérations purement physiques liées aux matériaux à des exigences plus poétiques découlant de ses thèmes de prédilections que sont la lumière et la nature, ses œuvres prennent vie d’une manière organique. Figureront au catalogue son lampadaire Fiat Lux en bronze, bois et résine (est. 30 à 50 000 euros), Opera mobile K 83, une commode en résine, albâtre, bois et aluminium (est. 8 à 12 000 euros) et Poltronamente, fauteuil en fibre de verre avec des insertions de plumes (10 à 15 000 euros).

Piasa se remet lentement d’une année 2011 catastrophique, son chiffre d’affaires avait baissé de moitié. La maison de ventes a regagné un peu de terrain en 2012 à 27 millions d’euros, encore loin de ses chiffres habituels d’avant 2011.

Légende photo

Nouvel espace PIASA rive gauche situé au 83, rue du Bac dans le 7e arrondissement à Paris. Le nouvel espace de 700 m2 est installé dans un bâtiment historique du XVIIe siècle - Photo Antoine Mercier / Courtesy Piasa

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque