Vendredi 19 octobre 2018

Les onzième Journées du Patrimoine

Une manifestation désormais européenne

Patrimoine industriel en Wallonie

Le Journal des Arts

Le 1 septembre 1994 - 681 mots

Rendez-vous désormais traditionnel pour les Français, les journées du patrimoine auront lieu samedi 17 et dimanche 18 septembre, durant lesquels plus de 10 000 sites et monuments, publics et privés, seront ouverts, certains à titre exceptionnel, d’autres pour la première fois. Mais la manifestation créée par Jack Lang est devenue européenne avec la participation d’une trentaine de pays. Le JdA a choisi de vous intéresser aux initiatives d’un de nos voisins, la Belgique, où ces journées auront lieu les 10 et 11 septembre. Après les jardins et les espaces publics, la région wallonne met à l’honneur cette année le patrimoine industriel.

BRUXELLES - Charbon et acier scellent une part importante de l’identité de la région wallonne. Le public pourra découvrir de nombreux vestiges d’activité industrielle qui parsèment le paysage : anciens charbonnages, terrils, ascenseurs hydrauliques, moulins, forges, usines…

Les charbonnages du Grand-Hornu ou de Bois-du-Luc, situés l’un dans le "Borinage" montois, l’autre dans le centre, près de La Louvière, figurent parmi les chefs-d’œuvre de l’architecture industrielle en Belgique. Construits avant 1850, les deux établissements, très novateurs, témoignent de la mentalité paternaliste typique des patrons charbonniers du XIXe siècle : leurs cités ouvrières se composaient de petites maisons identiques, dotées d’un confort rare pour l’époque, organisées en "carrés" selon un plan géométrique. Magasins, école, hôpital, bibliothèque, église entouraient la petite communauté rendue, ainsi, pratiquement autonome et redevable aux patrons…
L’architecture de ces charbonnages, teintée d’un sobre néoclassicisme, devient plus monumentale dans les édifices techniques ou administratifs.

Le Grand-Hornu rayonne ainsi d’une grandeur dépouillée, avec ses façades ornées de frontons et ses édifices disposés en ovale, animés d’arcades au rythme particulièrement harmonieux.

Mais, outre leur intérêt documentaire et architectural, ces deux ensembles devraient assumer valeur de modèle par l’originalité et la sensibilité de leur réaffectation. Dans les cartons depuis longtemps, le projet d’installer au Grand-Hornu le Musée des arts contemporains de la Communauté française de Belgique prendra forme très prochainement. Il sera à la fois la vitrine des importantes collections d’art de la Communauté, comptant quelque dix-huit mille œuvres, et un centre ouvert à toutes les formes d’expression artistique, surtout contemporaines.

Bois-du-Luc bénéficie d’un programme tout aussi ambitieux, puisque, depuis 1983, le site accueille l’Écomusée régional du Centre, l’un des deux seuls du genre en Belgique. Ce complexe, en cours de restauration, se veut un lieu de recherche et de rencontre autour du passé industriel de la région.

Le temps d’un week-end, les rues de la petite cité s’animeront de scènes évoquant la vie quotidienne des mineurs et de leurs familles vers 1914. On visitera aussi avec plaisir le musée et ses édifices disposés autour d’une cour verdoyante, où d’anciennes machines et de vieux moteurs placés artistiquement font songer à une collection inconnue de Tinguely…

À côté de ces cas particulièrement représentatifs, les deux journées permettront au public de se familiariser – en toute gratuité – avec un patrimoine monumental très diversifié d’une province à l’autre, et d’une extrême richesse. Depuis les célèbres ascenseurs hydrauliques de Strépy-Bracquegnies sur le canal du Centre, ou les minières néolithiques d’extraction du silex de Spiennes, jusqu’à l’ancien charbonnage de Blégny-Trembleur, les sites industriels classés et mis en valeur ne manquent pas. Il n’en est pas moins vrai que la réaffectation d’un tel patrimoine est parfois un véritable nœud gordien, et que de trop nombreux édifices, moins spectaculaires mais tout aussi importants, se voient destinés à disparaître. C’est à leur égard que le rôle de sensibilisation de cette initiative sera le plus utile.

RENSEIGNEMENTS :

Pour la Wallonie : Ministère de la Région wallonne, Direction générale de l’aménagement du territoire et du logement. Rue des brigades d’Irlande 1, 5100 Jambes (Namur). Tél. 32 81 32 23 83 84

Pour Bruxelles : Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale. Administration du patrimoine. Rue Capitaine Crespel 35, 1050 Bruxelles. Tél. 32 2 512 43 55

Pour la Flandre : Fondation Roi Baudouin. Rue 21, 1000 Bruxelles. Tél. 32 2 549 02 57 Un film sur le patrimoine industriel, réalisé pour ces Journées du Patrimoine par le cinéaste Christian Mesnil, sera diffusé sur les antennes de la RTBF, le samedi 10 septembre.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°6 du 1 septembre 1994, avec le titre suivant : Une manifestation désormais européenne

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque