Préhistoire

Une dent de lait de 560.000 ans découverte dans les Pyrénées-Orientales

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 25 juillet 2018 - 429 mots

TOULOUSE

Une équipe d'archéologues bénévoles franco-espagnoles a découvert lundi soir à la Caune de l'Arago une dent de lait datant de 560.000 ans, un "fossile exceptionnel", a indiqué mardi le centre de recherche de Tautavel (Pyrénées-Orientales). 

Après des analyses mardi matin, le laboratoire du site a bien identifié la dent comme appartenant à un membre de l'espèce humaine, sans doute un Homo heidelbergensis (sorte d'Homo erectus européen ancêtre du néandertalien). "La dent serait celle d'un enfant entre 5 et 6 ans", a expliqué à l'AFP Tony Chevalier, paléo-anthropologue à l'Université de Perpignan et au centre de recherche de Tautavel, "parce qu'il avait encore ses dents de lait mais qu'elle était déjà bien usée". Le fossile est une incisive de lait supérieure datant d'environ 560.000 ans - à 5.000 ans près-, soit 100.000 ans avant le célèbre Homme de Tautavel dont le crâne avait été retrouvé sur le même site en 1971.  

La découverte de l'objet est "exceptionnelle", car pour cette période les restes humains sont extrêmement rares, même si "4 ou 5 dents de la même période" ont déjà été extraites sur le site de la Caune de l'Arago. "On n'a jamais découvert une autre incisive supérieure de lait. Le simple fait de la décrire est une information", a détaillé M. Chevalier. "Alors bien sûr pour un amateur ça semble très précis, mais pour nous c'est très important"

Pour l'anthropologue, cette découverte va "nous apprendre beaucoup de choses sur l'étude du comportement des hommes", l'équipe essayant depuis longtemps de déterminer quelle était la fonction de la grotte où a été trouvée la dent. Jusqu'ici, les chercheurs hésitaient entre "une simple halte de chasse, avec quelques hommes et femmes qui ne seraient pas restés longtemps", ou bien "une occupation de plus longue durée, avec des familles". La dent de lait pourrait résoudre le mystère.  

Le fossile constitue le 151e reste humain découvert sur le site de la Caune de l'Arago, un des plus importants gisements préhistoriques au monde. Environ 600.000 objets ont déjà été extraits en un demi-siècle de cette grotte, particulièrement propice au travail archéologique grâce à sa forme en cuvette qui retient les sédiments. Le site a encore de belles découvertes à livrer : grâce aux carottages et aux datations, les archéologues savent déjà qu'il y a des traces d'occupation humaine remontant à 690.000 ans. 

Selon Tony Chevalier, ces restes sont localisés à peine 5 mètres sous le lieu où a été découvert la dent. Mais ils ne seront pas extraits "avant 15 ans" au moins. 

Cet article a été publié par l'AFP le 24 Juillet 2018.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque