Etats-Unis

Un temple pour l’art contemporain

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 30 octobre 2007

Le Portland Art Museum ouvrira en 2005 un nouveau bâtiment pour abriter ses collections consacrées aux XIXe, XXe et XXIe siècles.

PORTLAND - Créé en 1892 et implanté dans un immeuble conçu par Pietro Belluschi au début des années 1930, le Musée de Portland (Oregon) est le plus ancien de la Côte ouest, aux États-Unis. Il compte plus de 32 000 peintures, sculptures, photographies, dessins, gravures, installations, des pièces d’arts premiers d’Amérique mais aussi d’art asiatique, africain, précolombien...
Pour fêter son 110e anniversaire, l’institution a lancé, en 2002, un vaste projet de rénovation et d’extension. Grâce à l’annexion d’un bâtiment adjacent, il va bénéficier de 2 600 m2 supplémentaires, lesquels seront consacrés à l’art moderne et contemporain. Acquise par le musée en octobre 2000, la collection Clement Greenberg y sera exposée. Celle-ci comprend 152 peintures et sculpture d’artistes des années 1950-1960 que le célèbre critique d’art a soutenu, comme Jackson Pollock, Hans Hofmann, David Smith, Helen Frankenthaler, Friedel Dzubas ou Anthony Caro. Imaginé par Bruce Guenther, conservateur en chef de ce département, le parcours débutera avec les impressionnistes pour s’achever sur des œuvres contemporaines. Les espaces permettront de présenter des installations, des vidéos et des créations multimédia. Les travaux, qui s’élèvent à 100 millions de dollars (80,7 millions d’euros) et devraient se terminer en 2005, incluent également la restauration de salles, l’ouverture d’une bibliothèque consacrée à l’art, d’une salle de projection, d’espaces à louer, ainsi que des bureaux pour l’administration et les conservateurs.
Le nouveau bâtiment est un ancien temple maçonnique construit en 1927 et acheté à la confrérie en 1990. Cet édifice imposant emprunte à tous les styles, que ce soit le romantisme allemand, la période Empire en Scandinavie ou les palais italiens de la Renaissance… Séparés par un jardin extérieur, les deux complexes seront reliés par une galerie souterraine. Le musée a choisi le projet du cabinet d’architectes Ann Beha Associates, qui avait déjà réalisé des travaux pour le musée en 1995 et 2000. Son équipe a imaginé différentes solutions pour transformer le temple maçonnique tout en préservant son caractère singulier. Pour traduire le passage de cet endroit confidentiel et privé à celui d’espace public, les architectes ont misé sur la transparence, avec de nombreuses baies vitrées et beaucoup de dégagements à l’intérieur, offrant une circulation aisée. Les façades seront pourvues de larges fenêtres comme autant d’ouvertures sur la ville et sur le parc auquel l’institution fait face. L’installation la plus spectaculaire est l’ajout sur la façade sud (qui fait face au musée actuel) d’une série de panneaux de verre qui apporteront encore plus de lumière à l’intérieur du nouveau bâtiment tout en ménageant un accès supplémentaire pour le public. Un maximum de clarté, donc, pour accueillir dès l’année prochaine les œuvres du futur Centre d’art moderne et contemporain de Portland.

Portland Art Museum

1219 SW Park Avenue, dowtown Portland, Oregon, États-Unis, tél. 1 503 226 2811, www.portlandmuseum.org, tlj sauf lundi, 10h-17h et 21h le vendredi.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°186 du 6 février 2004, avec le titre suivant : Un temple pour l’art contemporain

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque