Dimanche 12 juillet 2020

Musée

Un surcoût de 18 millions d’euros pour la Cité des civilisations du vin à Bordeaux

Par Cléo Garcia · lejournaldesarts.fr

Le 2 décembre 2014 - 452 mots

BORDEAUX

BORDEAUX (AQUITAINE) [02.12.14] – Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a annoncé un surcoût de 18 millions d’euros pour la ville dans la réalisation de son projet majeur qui doit voir le jour en 2016, la Cité des civilisations du vin. Le coût total s’élèverait à présent à 81 millions d’euros.

« Il y a un surcoût significatif, il ne faut pas l'éluder », reconnaît Alain Juppé après sa visite du 28 novembre 2014 sur le chantier de son vaste projet, la Cité des Civilisations du vin. « La participation de la ville va passer de 13 à 31 millions d'euros » au total, soit un surcoût de quelque 18 millions d'euros, explique-t-il. Huit millions d’euros seraient selon lui liés à une sous-estimation des travaux dans le projet initial, rapporte l’AFP. Le budget total de la Cité, qui doit ouvrir ses portes fin 2016, est donc revu à la hausse et s'élève à présent à 81,1 millions d'euros au lieu des 63 millions prévus en 2012.

Le couvert du bâtiment aurait coûté plus cher que prévu du fait de la sous-estimation initiale et de la « grande complexité de l'ouvrage », affirme le maire de la Ville. Construit par un groupement porté par le groupe Vinci, il aurait à lui seul impliqué un dépassement de 8,3 millions d'euros. « A cela, il faut ajouter 300 000 euros d'augmentation du prix du foncier, une assurance dommage d'ouvrage liée à la complexité technique de 1,2 million d'euros et une provision financière pour aléas de 1,2 million d'euros », a récapitulé le maire de Bordeaux. « Nous avons prévu les crédits correspondants dans notre prochain Programme pluriannuel d'investissements que nous avons préparé », assure-t-il.

Le futur bâtiment, conçu par l’architecte Anouk Legendre et déployant déjà ses 14 000 m2 dans le quartier des Bassins à flots devait être financé à 77 % par des fonds publics, et grâce au mécénat, à une hauteur de 15 millions d’euros. Il prévoit, en plus des espaces d’expositions, des espaces privatisables, des bars à vin ou boutiques qui devraient permettre à la Cité de générer ses propres ressources. Une fondation doit être créée pour exploiter la Cité dans une gestion indépendante, ce qui permettrait à l’établissement d’assumer en partie le coût de fonctionnement, estimé à 10 millions d’euros par an.

« Les retombées économiques que nous attendons seront très importantes », appuie Alain Juppé qui espère générer directement ou indirectement environ 700 emplois ainsi que « des retombées économiques de plusieurs millions d'euros essentiellement sur la part touristique ». Ce grand projet « au service de l’intérêt général », emmené par le maire UMP depuis plusieurs années doit devenir selon lui « un phare du tourisme à Bordeaux ».

Légende photo

La Cité des civilisations du vin, à Bordeaux - © Photo citedescivilisationsduvin.com

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque