Dernière heure

Orsay se refait une beauté

Le Journal des Arts

Le 17 juillet 2007

PARIS - Le Musée d’Orsay va entreprendre une vaste campagne de restauration et d’embellissement destinée à lui redonner, outre un peu plus d’espace, ses couleurs 1900 d’origine. D’un coût global de 15 millions d’euros (dont 9 sont financés par l’État), les travaux s’échelonneront jusqu’en 2011. D’ici à la fin mai, la façade du musée donnant sur la Seine retrouvera son état originel, révélant les couleurs voulues par Victor Laloux, l’architecte de la gare inaugurée en 1900. D’autres opérations sont prévues en 2007 : le réaménagement de la salle Courbet, la rénovation de la verrière du tympan Est avec la création de nouveaux espaces sur une superficie de 800 m2. L’ouverture d’une galerie dévolue aux sculpteurs Pompon et Bugatti est prévue pour 2008. Le Musée qui abritait 48 000 œuvres à son ouverture en compte aujourd’hui près de 80 000. « Nous sommes arrivés à saturation », a expliqué le 6 février Serge Lemoine, son président, précisant : « La seule possibilité que nous avons d’accroître nos surfaces d’exposition, c’est de récupérer l’immeuble mitoyen [appartenant à la Caisse des dépôts et consignations (CDC), NDLR]. » De son côté, dans un communiqué en date du 9 février, l’institution financière a démenti « catégoriquement être en négociation avec le Musée d’Orsay, en vue de la location ou de la vente au musée de tout ou partie de l’hôtel de Belle-Isle, son siège depuis 1857 ».    « La CDC n’a nullement l’intention de ses dessaisir de cet immeuble », conclut le texte.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°253 du 16 février 2007, avec le titre suivant : Orsay se refait une beauté

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque