Opération “Athéna II”?

Le Musée de l’armée, à Paris, lance sa modernisation

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 10 octobre 2003 - 633 mots

Intitulée “Athéna II”?, la vaste campagne de rénovation et de modernisation du Musée de l’armée, à Paris, devrait permettre à l’institution de gagner en cohérence et en lisibilité. Échelonnée sur six ans, elle s’accompagnera de travaux de restauration, touchant notamment la salle François Ier décorée par Parrocel.

PARIS - Établissement public à caractère administratif, le Musée de l’armée, à Paris, accueille environ un million de visiteurs par an, se classant ainsi parmi les premiers musées français en terme de fréquentation. Pourtant, il est “vieillissant” et souffre d’une “scénographie totalement désuète”, reconnaît volontiers son directeur, le général Bernard Devaux. Seule la partie inaugurée en juin 2000, consacrée à la Seconde Guerre mondiale et au général de Gaulle, bénéficie aujourd’hui d’une présentation moderne. “L’institution n’a pas subi de rénovation globale depuis sa construction ! Il y avait donc une véritable nécessité à le repenser entièrement”, ajoute le général. L’opération est en cours avec le vaste plan de restructuration de l’établissement estimé à 30 millions d’euros et intitulé “Athéna II” – Athéna I, projet avorté lancé dans les années 1990, sera repris dans les grandes lignes. “Nous voulons passer d’un musée militaire à un musée qui raconte l’histoire de la France dans sa composante militaire, précise Bernard Devaux. Nous souhaitons apporter une meilleure réponse à l’attente des publics, mais aussi approfondir les liens entre l’armée et la nation. En outre, en racontant l’histoire de France, nous pouvons offrir à nos jeunes quelques repères en matière de citoyenneté.” Le parcours s’organisera autour de trois périodes historiques – de Saint Louis à Louis XIII, de Louis XIV à Napoléon III et de la Commune à nos jours – auxquels s’ajouteront des espaces purement thématiques, consacrés à l’artillerie, aux collections de la couronne ou à la production des grands ateliers d’armurerie européens.

Des objets jamais sortis des réserves
La première phase de l’opération concerne l’aile Occident, qui vient de fermer ses portes au public et devrait rouvrir à l’été 2005 ; elle accueillera deux parcours historiques, “Des chevaliers vers l’armée permanente” et “La Troisième République”. L’aile Orient, qui abritera la partie intitulée “L’armée permanente entre volontariat et conscription”, sera rénovée entre la fin de l’année 2005 et celle de 2007. La dernière tranche des travaux, concernant les espaces thématiques, sera quant à elle traitée de fin 2007 à 2009. Au final, le musée va quadrupler sa surface d’exposition et doubler le nombre de pièces présentées. “Nous souhaitons avant tout que les objets s’insèrent dans un parcours cohérent et vivant”, précise le lieutenant-colonel Henri Ortholan, conservateur au musée, responsable du département contemporain. “Ce sera aussi l’occasion de sortir des réserves des objets qui n’ont jamais été montrés au public. Il y aura beaucoup de nouveautés comme les actualités cinématographiques.” Des films donc, mais aussi des photographies, des autochromes, des affiches... Parallèlement, de mars 2004 au printemps 2005, le réfectoire nord-ouest de la cour d’honneur bénéficiera d’une vaste campagne de restauration. Construit de 1671 à 1674, il fut décoré de 1677 à 1681 sous la direction de Parrocel, auteur également d’une série de tableaux pour la salle du Roi à Versailles. Fortement altérées par les interventions des XVIIIe et XIXe siècles, les peintures à l’huile devraient retrouver leur éclat originel. “Nous voulons nous rapprocher le plus possible de l’‘état Louis XIV’, mais nous savons que certains panneaux sont irrémédiablement perdus”, précise Frédéric Lacaille, conservateur au musée en charge de la restauration. Les collections ne manqueront pas non plus de faire l’objet de soins particuliers : récolement, dépoussiérage, inventaire… Une partie d’entre elles retrouveront les salles du musée rénové ; les autres iront rejoindre de nouvelles réserves de 4 000 m2 installées non loin de Versailles.

Musée de l’armée, Hôtel national des Invalides, 129 rue de Grenelle, 75007 Paris, tél. 01 44 42 37 72, tlj sauf le premier lundi du mois 10h-17h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°178 du 10 octobre 2003, avec le titre suivant : Opération “Athéna II”?

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque