Jeudi 12 décembre 2019

Rome

MAXXI retard

Le Journal des Arts

Le 12 mai 2009 - 465 mots

Le nouveau musée d’art contemporain tarde à ouvrir.

ROME - La directrice du MAXXI, Musée national des arts du XXIe siècle à Rome, a mis le ministre italien des Biens et Activités culturels au défi de fixer une date pour son inauguration. Conçu par l’architecte britannique d’origine irakienne Zaha Hadid, le MAXXI était censé ouvrir ses portes en 2006. Selon la directrice, Anna Mattirolo : « Le musée est quasiment terminé […] ; la collection et la programmation, tout est en place. Nous sommes prêts, tout est désormais entre les mains des politiciens. » Une nouvelle date d’inauguration aurait été fixée au printemps 2010. La première mouture de ce projet évalué à 150 millions d’euros remonte à 1997, mais l’insuffisance des subventions gouvernementales ont freiné le projet, entraînant un retard de trois ans sur la date du lancement des travaux, originellement prévue pour 2000. Anna Mattirolo a également critiqué l’absence de subventions pour les acquisitions d’art contemporain : « Il y a ce fameux montant de 5 millions d’euros qui nous a été affecté en 2002. Cette somme [n’est pas seulement] réservée […] au MAXXI mais à d’autres musées nationaux comme la Galleria Nazionale d’Arte Moderna (GNAM) à Rome. Ce montant n’est plus d’actualité, il a été réduit à moins de 2 millions d’euros. » Ainsi la GNAM présente-t-elle « des manques dans son fonds qui n’ont pas été comblés, car […] il n’y a eu aucune acquisition depuis des années », déplore la directrice. Cependant, les artistes représentés dans la collection du MAXXI, parmi lesquels Mario Merz et Alighiero e Boetti, serviront de « points de référence » au musée. Les quelque 300 œuvres acquises à ce jour l’ont été « auprès de galeries, de maisons de ventes, d’artistes directement, [ou bien ont été] données par des marchands tels Claudia Gian Ferrari [basée à Milan] ».
Le nouvel édifice se déploie sur une surface totale de 10 000 m2, dont un tiers sera dévolu à la collection permanente tandis que les deux autres tiers seront consacrés aux expositions temporaires. « Notre but est de refléter ce qui nous entoure, par exemple le bassin méditerranéen et l’Europe de l’Est », explique Anna Mattirolo. Conçue comme un « campus culturel », la nouvelle institution abritera une bibliothèque et un centre de formation pour les artistes et les conservateurs. Le coût de fonctionnement annuel, estimé à 10 millions d’euros, sera en partie financé par le ministère italien de la Culture. Cinq artistes, dont Jenny Holzer et Joseph Kosuth, ont été présélectionnés pour créer une œuvre dans le hall d’entrée du bâtiment tandis que six autres finalistes, parmi lesquels Daniel Buren et Olaf Nicolai, concourent pour créer une œuvre monumentale à l’extérieur du musée. Les noms des auteurs deux projets retenus seront communiqués d’ici la fin de l’année.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°303 du 16 mai 2009, avec le titre suivant : MAXXI retard

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque