Vendredi 20 septembre 2019

Archéologie - Musée

L’ouverture du musée archéologique de Mariana en Corse reportée à juin 2020

Par Antonin Gratien · lejournaldesarts.fr

Le 10 septembre 2019 - 448 mots

LUCCIANA

L’ouverture du lieu consacré aux objets trouvés sur le site est retardée pour des problèmes techniques.

Chantier du futur musée archéologique de Mariana réalisé par l'architecte Pierre-Louis Faloci © Photo Lionel Roux
Chantier du futur musée archéologique de Mariana réalisé par l'architecte Pierre-Louis Faloci ©
© Photo Lionel Roux

Le musée archéologique du site de Mariana « Prince Rainier III de Monaco » à Lucciana, en Corse, n’ouvrira finalement pas ses portes cet automne. Le problème ne vient pas du nouveau bâtiment qui accueillera les milliers d’artefacts antiques et médiévaux découverts sur le site archéologique de Mariana et dont le calendrier de construction a globalement été respecté. Il s’agit plutôt de problèmes logistiques et muséographiques. Son inauguration est repoussée en juin 2020, a révélé Corse Matin.

La Direction régionale des affaires culturelles de la Corse a en effet préconisé l’agrandissement de l’aire de stationnement du musée réservée aux cars. En conséquence, il a fallu délocaliser une partie du parking et engager une nouvelle construction à proximité du bâtiment.

Surtout, certaines pièces importantes du musée sont actuellement indisponibles. Il s’agit d’objets retrouvés par l’Inrap, l’Institut national des recherches archéologiques, dans un sanctuaire du dieu indo-iranien Mithra mis au jour en février 2017 sur le site de Mariana. L’Inrap ayant terminé ses analyses, les objets doivent être transmis à l’Etat puis à la collectivité de Corse avant que le musée puisse en être officiellement propriétaire, et procéder à leur restauration. Parmi ces objets datés du Ier siècle figurent des fragments de bas-reliefs en marbre, plusieurs lampes à huile ainsi qu’un glaive. 

Site archéologique de Mariana et la cathédrale Santa Maria Assunta en 2011. © Photo Maxim Massalitin, CC BY-SA 3.0.
Site archéologique de Mariana et la cathédrale Santa Maria Assunta en 2011.

Le musée archéologique de Mariana, labellisé « musée de France » en 2012, exposera les découvertes réalisées depuis plusieurs décennies sur le site de l’ancienne colonie romaine Mariana dont ceux qui viennent d’être trouvés. Cette collection, qui s’étend de 1500 av. J.-C. au XIVe siècle, compte plus de 8 000 objets dont des bijoux antiques, des céramiques datant du Ier siècle et plusieurs mosaïques retrouvées dans les vestiges d’une basilique paléochrétienne. Toutes les futures mises au jour archéologiques de Mariana seront transférées au musée.

Au terme d’un concours d’architecture lancé en 2012 par la mairie de Lucciana, l’agence française FALOCI avait été sélectionnée pour construire le musée. Ce dernier est divisé en deux bâtiments. Le premier, dédié à la conservation et à la recherche, comprend un centre de documentation ainsi qu’un pôle archéologique. Le second, élevé sur pilotis, accueille les espaces publics du musée. La surface totale du lieu est de 1 887 m², celle dédiée aux salles d’exposition permanente, 537 m². Les travaux ont débuté en 2016. Le budget du projet est de 9 millions d’euros, financé entre la commune de Lucciana (20 %), la collectivité de Corse (20 %) et l’Etat (60 %).

Le service patrimoine de la mairie de Lucciana a indiqué au JdA que le musée pourrait accueillir les visiteurs durant le week-end de la onzième édition des Journées nationales de l’archéologie (20-21 juin 2020).
 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque