Vendredi 16 novembre 2018

Musée

L’ICA de Boston inaugure un nouvel espace

Par Jérémie Glaize · lejournaldesarts.fr

Le 5 juillet 2018 - 397 mots

BOSTON / ETATS-UNIS

L’Institute of Contemporary Art a ouvert au public un nouvel espace que l’on peut rejoindre par bateau

Institute of Contemporary Art (ICA) Boston
L'ICA de Boston, 2006

Plus de 10 ans après la construction de son nouveau bâtiment, l’ICA de Boston a inauguré mercredi 4 juillet un bâtiment annexe, l’ICA Watershed. L’espace, une ancienne usine de cuivre rénovée par l’agence américaine Anhamian Winton Architect, donne sur la marina et le port de Boston, tout comme l’édifice principal qui lui fait face : les visiteurs peuvent ainsi rejoindre les deux bâtiments de l’ICA en empruntant un taxi fluvial, d’une durée de cinq minutes, compris dans le prix d’un ticket pour le musée.

Le bâtiment de plus de 1 000 m² invite chaque été un artiste pour une installation ou un travail sur place spécifique. Le Watershed offre également aux visiteurs un espace modulable où se tiennent des ateliers et des expositions, ainsi qu’un espace dans lequel le public pourra découvrir l’histoire d’East Boston et des chantiers navals de la marina.

« Quand nous avons ouvert en 2006, nous avons longtemps réfléchi aux ressources supplémentaires que nous pouvions apporter à la ville, maintenant que nous avions notre nouveau bâtiment », a déclaré Jill Medvedow, la directrice de l’ICA. « En regardant la Marina, depuis mon bureau, il était évident que le port ainsi qu’East Boston n’étaient qu’à un jet de pierre du musée ».

Le Watershed conserve néanmoins son allure industrielle. C’est un lieu brut mais propre, avec des murs originels de brique et tuyaux et armatures métalliques au plafond. Partie intégrante de la marina et de l’est de la ville, le Watershed veut s’ouvrir à tous dans une optique moins élitiste. Le musée, qui a tissé des liens avec les associations et organisations locales, offrira dès cet été des programmes et des visites au East Boston Social Center et proposera au mois d’août des visites gratuites en espagnol. « Sachant que 68% de la population d’East Boston est hispanique, nous avons pensé qu’il était important de tout présenter en deux langues », a ainsi précisé Eva Respini, conservatrice en chef du musée.

Pour cette inauguration, les visiteurs pourront découvrir deux installations vidéo de l’artiste Diana Thater qui a salué l’authenticité et l’esprit social du lieu. « C’est comme ça que cela doit être », a-t-elle déclaré à propos de la gratuité du musée. « Tout le monde devrait être capable d’aller au musée et voir de l’art ».

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque