Mardi 17 septembre 2019

Les pyramides, marque déposée

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 9 septembre 2010 - 102 mots

LE CAIRE - Zahi Hawass, le secrétaire général du Conseil suprême des antiquités égyptiennes, a déclaré que l’Égypte était l’unique détentrice des droits de reproduction des principaux monuments historiques du pays, parmi lesquels les pyramides.

Ces droits devront être acquittés par quiconque souhaite faire une copie précise et à l’échelle de tous les objets conservés dans les musées égyptiens ou un « usage commercial » de la reproduction des monuments anciens. Ces règles s’appliqueront dans le monde entier. La loi autorisant l’achat de ce copyright a déjà été approuvée par un comité ministériel et devrait être prochainement présentée devant le Parlement égyptien.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°273 du 18 janvier 2008, avec le titre suivant : Les pyramides, marque déposée

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque