Dimanche 8 décembre 2019

Art contemporain

Fresnes-au-Mont (55)

Le Vent des forêts : une aventure collective

Par Léone Metayer · L'ŒIL

Le 27 juin 2018 - 302 mots

Dans les 5 000 hectares de forêt investis par le projet « Vent des forêts » dans la Meuse, sept sentiers balisés permettent aux visiteurs de partir à la découverte d’une centaine d’œuvres monumentales implantées dans le paysage.

Marion Verboom, <em>Cartouche</em>, 2013.
Marion Verboom, Cartouche, 2013.
© Vent des forêts

Les installations, pensées et fabriquées pour entrer en résonance avec leur environnement, rappellent les liens existants entre l’art contemporain et la nature. Chaque année depuis 1997, de nouvelles créations prennent place aux côtés des anciennes dans ce centre d’art contemporain à ciel ouvert. Cette année, onze pièces sont inaugurées le 15 juillet dans le village de Lahaymeix, en présence des artistes. « Vent des forêts » est ainsi une manière de créer des rencontres entre les artistes et les acteurs du territoire.

Les échanges ont parfois lieu en amont : certaines œuvres ont par exemple été réalisées avec l’aide des bénévoles de l’association du même nom à l’origine du projet et, pour la sculpture d’Erik Nussbicker, Tourelles d’Y voir, avec des élèves en section bois d’un lycée lorrain. Aurélie Gandit, danseuse, performeuse et chorégraphe, a imaginé, avec la compagnie française La Brèche, Perchée dans les arbres : cette pièce chorégraphique, qui questionne la dimension spirituelle du féminisme actuel, nécessitera une semaine d’immersion et de répétition avec les habitants de la région avant la première représentation. Cette absence de frontière entre art et public se poursuit tout au long de la saison, notamment à travers la proposition du duo formé par Aurélie Ferruel et Florentine Guédon qui invite le public à participer à un rituel autour d’une sculpture-totem, lors d’une grande parade en forêt. Dans la dimension collective de « Vent des forêts » se joue la transmission des valeurs de partage et de convivialité, encouragées par l’association. Il faut saisir l’occasion de l’été pour découvrir ce parcours, ouvert toute l’année mais partiellement accessible en période de chasse, d’octobre à mars.

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°714 du 1 juillet 2018, avec le titre suivant : Le Vent des forêts : une aventure collective

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque