Dimanche 23 septembre 2018

Réouverture

Le nouveau Musée Granet est arrivé

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 25 juillet 2007 - 628 mots

Entièrement restauré et repensé, le musée aixois connaît un nouveau souffle, notamment grâce à une donation et un dépôt permanent de Philippe Meyer.

AIX-EN-PROVENCE -Fermé depuis 2003 et partiellement rouvert en 2006 pour accueillir la vaste exposition « Cézanne » (lire le JdA n°237, 12 mai 2006), le Musée Granet d’Aix-en-Provence démarre une nouvelle vie, des propres aveux de son conservateur en chef Denis Coutagne, avec l’inauguration le 22 juin d’une muséographie entièrement repensée. D’importants travaux de restauration ont redonné, en outre, tout son lustre à ce musée ouvert en 1838 dans un édifice du XVIIe siècle, l’ancien Palais de Malte, au cœur du quartier Mazarin. Baptisé du nom de son principal donateur, le peintre François-Marius Granet (1775-1849), le musée a bénéficié d’une extension en sous-sol. D’un peu moins de 1 000 m2, les espaces d’exposition sont passés à 4 500 m2. Le directeur regrette seulement que la ville n’ait pu acquérir les immeubles mitoyens pour ajouter des espaces supplémentaires à cet établissement qui regorge de chefs-d’œuvre, le plus célèbre étant le Jupiter et Thétis d’Ingres. Celui-ci trône au milieu d’une salle aménagée à la manière du XIXe siècle (juxtaposition d’œuvres sur des cimaises rouges), avec, à ses côtés, Le Songe d’Ossian de Duqueylard, artiste que Granet a connu dans l’atelier de David. « Il fallait absolument préserver l’esprit de ce musée conçu à l’ancienne, tout en faisant preuve de modernité et d’inventivité pour l’ensemble de la muséographie », précise Denis Coutagne. Le conservateur a conçu un parcours fluide qui fonctionne « par unités identifiées ». Chaque espace a été pensé comme un ensemble cohérent à lui tout seul, tout en s’intégrant au mieux à une trame chronologique globale reprenant les grandes écoles de l’histoire de l’art. Le visiteur découvre ainsi l’incroyable galerie de portraits de la famille Gueidan, exécutés au XVIIIe siècle par Rigaud et de Largillière, restituée dans sa globalité. Un peu plus loin, l’espace dévolu à la production artistique de Granet comportant de nombreuses vues des ruines de Rome, s’orchestre autour du Portrait de Granet peint par son ami Ingres. L’ensemble des œuvres a été restauré pour l’occasion, notamment le grand tableau de Dandré Bardon, L’Empereur Auguste punissant les concussionnaires, dont il a été possible de conserver les deux faces visibles. Une place toute particulière est, évidemment, accordée à Cézanne avec huit peintures déposées par le Musée d’Orsay et la fameuse donation « De Cézanne à Giacometti » – près de 71 œuvres léguées par Philippe Meyer à l’État en 2000 et en dépôt permanent à Aix. Installée au premier étage, celle-ci permet à l’institution de s’ouvrir au XXe siècle, avec ses 19 Giacometti mais aussi des pièces signées Picasso, Léger, Klee, Mondrian, De Staël ou Tal Coat. Pour ce qui est des manifestations temporaires, le Musée Granet projette d’organiser environ trois petites ou moyennes expositions par an et un grand événement tous les trois ans, comme en 2009 une confrontation « Cézanne-Picasso », organisée avec la Réunion des musées nationaux. En attendant, les visiteurs pourront découvrir dès l’été 2008 une vaste rétrospective Granet, en partenariat avec la Villa Médicis à Rome. Une nouvelle vie commence donc pour ce musée qui, après les 440 000 visiteurs de l’exposition « Cézanne », espère en attirer environ 100 000 par an.

Musée Granet

Place Saint Jean de Malte, 13100 Aix-en-Provence, tél. 04 42 52 88 32, www.museegranet-aixenpro vence.fr, tlj sauf lundi, 11h-19h (puis 12h-18h d’octobre à mai). - Conservateur en chef : Denis Coutagne - Architectes : Pierre Broton pour la maîtrise d’œuvre et Jean-François Bodin pour l’aménagement intérieur et la muséographie - Montant des travaux : 25,5 millions d’euros - Superficie : 5 700 m2 dont 4 500 m2 ouverts au public - Nombre d’œuvres exposées : 450 - Nombre d’œuvres de la collection : 12 000

Les arts vivants en scène

Consacré à l’art lyrique et à la danse, le Grand Théâtre de Provence conçu par l’architecte Vittorio Gregotti sera inauguré le 29 juin prochain avec la Walkyrie de Wagner. Installé dans le nouveau quartier Sextius-Mirabeau aux côtés du Ballet Preljocaj – Centre chorégraphique national de la Région PACA, il offre une capacité de 1 350 places, dont 950 en parterre. Il était attendu depuis des années, particulièrement par le festival international d’art lyrique qui s’y installera en partie cet été.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°262 du 22 juin 2007, avec le titre suivant : Le nouveau Musée Granet est arrivé

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque