Musée

Le Musée royal de l’Afrique Centrale de Tervuren va enfin se moderniser

Par Alexandra Houël · lejournaldesarts.fr

Le 30 août 2013 - 308 mots

TERVUREN (BELGIQUE) [30.08.13] – Le plan de rénovation et de modernisation du Musée royal de l’Afrique Centrale de Tervuren annoncé en 2002 débutera à partir de début décembre 2013 pour une durée de trois ans. Il avait été promis pour 2010.

Stéphane Bell Musée Royal de l'Afrique Centrale
Stéphane Bell - Le nouveau pavillon d'accueil du Musée Royal de l'Afrique Centrale (2007) - Tervuren - Belgique
© SBA

Le Musée royal de l’Afrique Centrale (MRAC) de Tervuren va fermer pour rénovation fin novembre 2013. Son directeur, Guido Gryssels, se battait depuis 2002 pour que l’institution fasse l’objet d’un chantier de modernisation.

Sa modernisation avait été envisagée pour le centenaire du bâtiment, construit par l’architecte Charles Girault (qui a également conçu le Petit Palais à Paris), en 2010. Accusant beaucoup de retard, les travaux seront finalement engagés le 30 novembre 2013, et devraient être achevés en mai 2016.

Reconnu comme l’un des musées les plus riches en son domaine, avec plus de 250 000 objets issus de l’art d’Afrique centrale, 600 000 photos et 600 vidéos datant d’avant 1960, et une collection inestimable de la faune locale avec un million de spécimens conservés, il n’a pourtant que peu évolué depuis l’époque coloniale et apparaît en décalage avec son temps. Son directeur l’a qualifié de « musée du musée, la relique de ce qu’était un musée colonial », selon le quotidien belge Lalibre. En effet, le regard qu’il porte sur l’Afrique centrale est largement dépassé puisqu’on peut encore voir une statue dans le hall d’entrée représentant la Belgique « apportant la civilisation aux Congolais ».

La rénovation tant attendue se déroulera sous la direction de la Régie des bâtiments, en concertation avec le musée, et consistera en l’agrandissement des espaces d’exposition, et en la construction d’un nouveau pavillon d’accueil en verre qui abritera toutes les infrastructures actuellement manquantes : cafétéria, librairie, vestiaires, auditorium etc. La maîtrise d’ouvrage a été confiée en 2007 à l’association temporaire Stéphane Beel Architecten (TV SBA) pour un budget de 72,5 millions d’euros.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque