Musée

Le Met devient payant pour les touristes

Par Shahzad Abdul (correspondant à Washington) · lejournaldesarts.fr

Le 5 janvier 2018 - 568 mots

NEW YORK / ETATS-UNIS

NEW YORK (ETATS-UNIS) [05.01.18] - Jusqu’à présent les visiteurs du musée new-yorkais étaient simplement « invités » à donner 25 dollars pour entrer. Si la mesure est maintenue pour les locaux, les touristes eux devront acheter leur ticket.

Révolution à 25 dollars au Met. Les touristes venus des quatre coins des Etats-Unis et du monde ne pourront plus rentrer au Metropolitan Museum of Art de New York gratuitement, ou plutôt en donnant ce qu'ils voulaient, comme ils le faisaient depuis 1970. Seuls les habitants de l'Etat de New York (plus les étudiants du Connecticut et du New Jersey voisins, ainsi que les enfants de moins de 12 ans) pourront conserver ce privilège, a annoncé jeudi 4 janvier le plus grand musée américain, qui cherche à se réformer pour sortir des difficultés financières qui ont plombé son exercice 2017.

A compter du 1er mars prochain, les touristes, eux, vont devoir débourser les 25 dollars (20 euros) qui étaient jusqu'ici seulement "suggérés" mais dont seul un visiteur sur dix en moyenne s'acquittait pour pénétrer dans la vénérable institution de la Ve avenue new-yorkaise. L'annonce a été faite aussitôt un accord trouvé entre le musée et la ville de New York, avec qui les discussions sur le sujet étaient engagées depuis des mois. Au total, prévoit le Met, ce sont 31% des visiteurs qui seront concernés par ce changement. Maigre consolation : le sésame payé à plein tarif donnera également accès, pendant trois jours, aux deux autres musées de l'institution que sont le Met Breuer et le Met Cloisters, également à Manhattan.

« Nous sommes engagés à atteindre l'excellence dans tout ce que nous faisons et sommes déterminés à ce que le musée reste accessible à un maximum de visiteurs tout en se développant comme une institution stable financièrement », s'est félicité Daniel Weiss, le PDG du Met, en saluant la décision « réfléchie » de la mairie new-yorkaise.

« Cette mise à jour de la politique d'admission », a abondé Tom Finkelpearl du département des affaires culturelles à la ville, « va donner au musée une fondation solide pour continuer de développer sa programmation et s'adresser aux New-Yorkais de toute la ville ainsi qu'aux visiteurs venus du monde entier ».

Avec ce changement hautement symbolique, le message envoyé est clair : le prestigieux musée veut en finir avec le déficit budgétaire, qui lui a déjà coûté un changement de direction houleux il y a quelques mois. Le Met ne souhaite plus, également, faire figure d'exception parmi les musées de son envergure en étant le seul à ne pas être obligatoirement payant ou à ne pas être principalement financé par les deniers publics. Seul 10% de son budget annuel de 305 millions de dollars provient de la ville.

D'autant, explique l'institution, que son modèle cinquantenaire fondé sur la générosité du public ne s'avère plus payant. En huit ans, la fréquentation a augmenté de 40% mais, à l'inverse, le nombre de personnes déboursant les 25 dollars suggérés a chuté de 73% en un peu plus d'une décennie : 63% en 2004, 17% seulement aujourd'hui. Le don moyen est désormais tombé à 9 dollars.

« Actuellement nos revenus tirés des admissions représentent environ 12% du budget », expliquait fin décembre au Journal des Arts le PDG Daniel Weiss, dans un entretien exclusif à paraître le 19 janvier. « Si nous sommes capables de ramener ça à 15%, cela serait significatif pour nous. »

Légende photo

Le Metropolitan Museum of Art de New York © Photo Carmelo Bayarcal - 2011 - Licence CC BY-SA 3.0

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque