Vendredi 6 décembre 2019

Musée

COLLECTION

Le Louvre retrouve le doigt de Constantin

Par Francine Guillou · Le Journal des Arts

Le 21 juin 2018 - 324 mots

ROME / ITALIE

En préparant une exposition, le Louvre a identifié dans ses collections l’index de la statue de l’empereur, conservée à Rome.

Doigt Constantin
Claudio Parisi Presicce plaçant la reproduction en résine du doigt du musée du Louvre sur la main de la statue colossale de Constantin du musée du Capitole. Mai 2018.
Photo F. Gaultier
© Musée du Louvre

Paris. Un projet de recherche entre le Louvre et le Centre de recherche et de restauration des musées de France (C2RMF), l’intuition d’une doctorante, le montage d’une exposition : ce sont les trois ingrédients qui, réunis, ont permis de redécouvrir l’index de la main de Constantin, la célèbre statue colossale en bronze doré de l’empereur romain (vers 330 apr. J.-C.), l’un des chefs-d’œuvre des musées du Capitole à Rome.

Le bronze nouvellement identifié est issu des collections achetées par Napoléon III en 1861 après la condamnation du marquis de Campana, grand collectionneur italien : 11 835 œuvres d’art et 641 tableaux, et parmi ces œuvres donc, un doigt en bronze de 38 cm de long. Le Louvre et le C2RMF, au sein du projet de recherche sur la technique de fabrication des grands bronzes antiques se sont penchés sur l’objet : « cette étude repose sur la confrontation des données historiques et stylistiques avec les résultats des analyses de laboratoire ,» explique Sophie Descamps, conservatrice générale, en charge des bronzes grecs et romains du département des Antiquités grecques, étrusques et romaines au Musée du Louvre, codirectrice du projet de recherche. « Le rapprochement résulte de l’intuition d’Aurélia Azéma, doctorante associée à ce programme de recherche, et s’appuie sur l’analyse de la composition de l’alliage et sur l’étude des techniques de fabrication », explique le Louvre.

Pour confirmer l’hypothèse, alors même que le Louvre prépare une exposition sur la Collection Campana, les chercheurs du Louvre et du C2RMF s’envolent vers Rome en mai dernier, munis d’une réplique en résine du doigt : cette reproduction s’adapte parfaitement. Les archives et documents anciens pourraient permettre de comprendre l’itinéraire du doigt. Les Musées du Capitole étudient l’idée d’un prêt pour l’exposition parisienne, prévue à l’automne, à l’issue de laquelle le doigt pourrait retrouver sa main, grâce à un dépôt du Louvre.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°504 du 22 juin 2018, avec le titre suivant : Le Louvre retrouve le doigt de Constantin

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque