Vendredi 18 octobre 2019

Enquête

Le juste prix

Le Journal des Arts

Le 7 novembre 2003 - 552 mots

« Le Journal des Arts » propose une liste comparative du prix d’entrée d’une sélection de musées privés et publics en Europe, aux États-Unis et au Japon.

PARIS - À 15 dollars le billet d’entrée (12,92 euros), le Guggenheim Museum de New York est le musée le plus cher des États-Unis. Ce prix semble d’autant plus élevé au vu des 8 euros demandés par le Guggenheim de Bilbao ou des 3 euros  du Guggenheim de Berlin, il est vrai bien plus petit. La difficulté financière de la fondation déteindrait-elle sur son prix d’entrée ? Le sublime édifice de Frank Lloyd Wright se distingue aussi des autres musées new-yorkais, dont le droit d’entrée est de « seulement » 12 dollars (10,30 euros). Le Journal des Arts propose une liste comparative du prix du billet d’entrée pour un adulte à travers une sélection de musées privés et publics en Europe, aux États-Unis et au Japon. C’est la Saatchi Gallery de Londres qui arrive en tête du classement en Europe. Le musée privé du magnat de la publicité, Charles Saatchi, qui abrite un bel ensemble d’œuvres de jeunes artistes britanniques, impose un tarif à 8,50 livres sterling (12,24 euros) pour l’accès à la collection permanente et aux expositions temporaires. L’entrée de la Saatchi Gallery est ainsi plus chère que celle des Musées du Vatican (10 euros), du Musée du Louvre à Paris (7,50 euros), et du Musée du Prado à Madrid (3 euros).
Cette liste non exhaustive ne prend pas en considération le coût de la vie, variable selon chaque pays. Pour exemple, le prix d’entrée exorbitant affiché par la Saatchi Gallery se rapporte au coût moyen de la vie au centre de Londres, où un ticket de transport en commun s’achète à 1,60 livre (2,30 euros) contre 1,30 euro à Paris et 1 euro en Italie. Une analyse comparative permet de s’apercevoir que la plupart des musées pratiquant les tarifs les plus bas se trouvent en Espagne ; le gouvernement espagnol souhaite d’ailleurs augmenter le prix du billet en le faisant passer de 3 à 4,50 euros. Malgré cette hausse, l’accès à ces musées resterait parmi les moins chers, tout comme celui aux musées nationaux japonais dont le tarif s’aligne sur 3,30 euros.
À noter, la récente gratuité des musées de la Ville de Paris ou celle des 12 musées britanniques déclarés « d’importance nationale » en 2001 par le gouvernement travailliste – parmi lesquels le Victoria & Albert Museum de Londres. Également gratuits, le British Museum, la National Gallery et la Tate Gallery de Londres ne figurent pas dans la liste, même s’ils font payer l’entrée de leurs expositions temporaires. Autre cas particulier, le Metropolitan Museum à New York n’exige pas de droit d’entrée, dans une volonté de laisser le musée accessible au plus grand nombre, mais « recommande une donation » de 12 dollars (10,30 euros). Cette liste met également en lumière la différence des tarifs pratiqués par les institutions publiques et organismes privés : ne bénéficiant pas de subventions, les privés sont contraints d’imposer un tarif plus important que la moyenne. Exception qui confirme la règle, le J. Paul Getty Museum de Los Angeles, fondé par l’« homme le plus riche du monde », est totalement gratuit. Pour finir, saluons la « dernière place » du Musée des beaux-arts de Marseille.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°180 du 7 novembre 2003, avec le titre suivant : Le juste prix

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque