Samedi 15 décembre 2018

Dessin

Le Havre se met au vert

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 18 octobre 2007 - 526 mots

En chantier jusqu’en 2010, le Muséum d’histoire naturelle de la ville vient d’inaugurer son nouveau cabinet des dessins.

LE HAVRE - Installé dans un ancien prétoire, rare vestige du XVIIIe siècle émergeant de l’architecture d’Auguste Perret, le Muséum d’histoire naturelle du Havre a rouvert le 21 septembre dernier après un an de fermeture. Au programme de cette année salutaire : la mise aux normes du bâtiment et un réaménagement complet du rez-de-chaussée. Pour ne pas se couper trop longtemps du public et, sans doute, par contrainte des échéances électorales, le musée municipal a dû inaugurer des espaces rénovés partiellement, la deuxième tranche des travaux étant prévue de 2009 à 2010. Les visiteurs peuvent d’ores et déjà découvrir le nouveau cabinet de dessins conçu par l’architecte Massimo Quendolo pour abriter les œuvres sur papier de Charles-Alexandre Lesueur (1778-1846). Un fonds d’une grande richesse, moins par le nombre de feuilles conservées (4 500) que par leur qualité d’exécution. De ses voyages en Australie et aux États-Unis, Lesueur a rapporté des carnets de croquis et dessins, d’une incroyable minutie, dont les visiteurs pourront apprécier chaque détail grâce à des loupes mises à leur disposition. L’aventure de Lesueur a commencé en 1800, lorsqu’il participe au grand Voyage de découvertes aux Terres Australes mené par le capitaine Nicolas Baudin sous le patronage de Bonaparte. Seize ans plus tard, devenu correspondant du Muséum national d’histoire naturelle de Paris, il s’installe à Philadelphie et publie ses travaux de recherches dans des bulletins américains. Il rentre en France en 1837. Ses derniers coups de crayon immortalisent la ville du Havre, à laquelle il lègue une partie de ses collections de spécimens, prémices du futur Muséum. L’ensemble des dessins de Lesueur sera présenté par roulement, à travers quatre expositions annuelles, accompagnées de publications. « Nous avons de quoi faire une exposition sur les étoiles de mer chez Lesueur tellement ce fonds est riche », s’enthousiasme la conservatrice responsable de la collection, Gabrielle Baglione. Entre 2005 et 2006, près de trois cents dessins de Lesueur ont été restaurés. Chaque nouvel accrochage du cabinet sera d’ailleurs l’occasion d’en restaurer de nouveaux. Promis à une scénographie des plus modernes, les premier et deuxième étages feront l’objet de nouveaux aménagements durant les deux années à venir, mais seront accessibles au public dès le mois de novembre par le biais d’expositions temporaires organisées pendant le chantier. « Cela permettra de prendre en compte la réaction du public, d’aménager nos espaces aussi en fonction de leurs attentes, précise le directeur du Muséum, Cédric Crémière. Nous voulons absolument ouvrir le musée sur des questions contemporaines, intégrant davantage les sciences humaines et sociales ». Une problématique dans l’air du temps, comme en témoigne le symposium organisé à Paris au Musée national d’histoire naturelle (lire l’encadré).

Muséum d’histoire naturelle du Havre

Place du Vieux-Marché, 76600 Le Havre, tél. 02 35 54 75 85, tlj sauf lundi et jeudi matin, 9h30-12h et 14h-18h, entrée libre. - Coût de la 1re tranche des travaux : 1,2 million d’euros - Surface d’exposition : 1 850 m2 - Nombre de pièces du Muséum : 400 000 - Nombre de dessins de la collection Lesueur : 4 500 - Directeur : Cédric Crémière - Conservatrice responsable de la collection Lesueur : Gabrielle Baglione

Les Muséums du XXIe siècle

À l’occasion du 300e anniversaire de la naissance de Buffon, le Muséum national d’histoire naturelle, à Paris, organise les 18 et 19 octobre un symposium international sur « Les Muséums et institutions naturalistes au XXIe siècle : quel rôle pour un avenir partagé ? ». Conçu avec le Muséum d’histoire naturelle de Londres, les Jardins botaniques royaux de Kew et le Muséum national d’histoire naturelle de la Smithsonian à Washington, l’événement mettra en exergue l’action des muséums, leur rôle majeur dans la compréhension de la biodiversité et dans l’élaboration d’une politique environnementale. Il permettra de sensibiliser le public à des questions fondamentales et de renforcer les liens entre les différents établissements. Plus de cent trente représentants de muséums de vingt-six pays différents y participeront. Grand Amphithéâtre du Muséum national d’histoire naturelle, 57, rue Cuvier, 75005 Paris, programme complet et inscriptions sur www.mnhn.fr/buffon. Les 18 et 19 octobre.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°266 du 5 octobre 2007, avec le titre suivant : Le Havre se met au vert

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque