Dimanche 25 juillet 2021

Musée

Le bâtiment du Mamco sera restauré

GENÈVE / SUISSE

Genève entreprend à l’orée 2024 de rénover et réaménager le BAC, qui abrite le Mamco, le Centre d’art contemporain et le Centre de la photographie-Genève.

Genève.Port franc, école d’art réputée (la Head) et jeune salon d’art en vogue (Art Genève) : Genève semble à première vue cumuler les bons points en matière d’art. Sa situation géographique de carrefour européen la rend de fait, comme Bâle, attractive pour les collectionneurs et amateurs suisses et étrangers. Durant la crise du Covid, la municipalité de Genève avait annoncé des mesures d’aide, notamment des commandes publiques, pour aider les artistes genevois. Le maire, Sami Kanaan, n’hésitait alors pas à déclarer en décembre 2020 qu’« aider les artistes est un investissement »pour la Ville. C’est pour soutenir cet élan que la municipalité choisit aujourd’hui de rénover des structures d’art existantes afin de« permettre à Genève de continuer à briller sur la scène nationale et internationale de l’art contemporain », comme l’annonce le communiqué de presse. Alors que le concours d’architecture du nouveau Musée d’art et d’histoire (MAH) sera lancé à l’automne 2021, à l’autre bout de la ville, dans le quartier populaire et anciennement industriel de Plainpalais, les développements vont bon train : après l’agrandissement du MEG, le Musée d’ethnographie de Genève, en 2014, c’est au tour du BAC, le Bâtiment d’art contemporain, d’être rénové et réaménagé. Dans les anciens locaux de la Société genevoise d’instruments de physique, construits en 1862 et classés « patrimoine industriel exceptionnel », deux grandes institutions d’art s’étaient installées après le rachat des lieux par la Ville en 1989 : le Centre d’art contemporain de Genève créé en 1974 et le Mamco (Musée d’art moderne et contemporain), une fondation née en 1994. Le BAC, constitué de deux bâtiments contigus, totalise sur ses cinq étages une surface brute avoisinant 8 900 m2 et abrite également, entre autres, le Centre de la photographie Genève et le Fonds municipal d’art contemporain (FMAC). Un partenariat public-privé permet de financer la rénovation et l’aménagement de ce lieu en 2024 et 2025. Pas moins de 1 100 mètres carrés supplémentaires devraient être libérés avec le départ du service culturel de la Ville et d’un espace culturel, Le Commun. Le budget prévu se monte à 40 millions de francs suisses (soit 44 M€), dont 25 millions (22,7 M€) sont apportés par les fondations de deux musées ; le reste étant à la charge de la Ville.

Philippe Bertherat, président de la fondation du Mamco, se félicite de cet heureux dénouement, car faute de budget, la Ville avait en effet repoussé une rénovation du bâtiment pourtant qualifiée d’urgente par une étude de faisabilité en 2010 :« Le projet de rénovation du BAC est une excellente nouvelle, tant pour les institutions qui occupent le bâtiment que pour leur public. L’art des XXeet XXIesiècles disposera enfin d’un lieu adapté aux normes muséales et permettant d’accueillir tout type d’œuvres et d’expositions à Genève. »Les travaux de rénovation porteront sur l’enveloppe thermique du bâtiment et la dépollution du site ; au Mamco, les conditions de conservation des œuvres seront revues. Le « Quartier des Bains », devenu durant la décennie 1990 le point d’ancrage de l’art contemporain à Genève avec l’installation de galeries d’art aux abords du BAC, devrait profiter de ce pôle muséal nouvelle formule.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°571 du 9 juillet 2021, avec le titre suivant : Le bâtiment du Mamco sera restauré

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque