Samedi 14 décembre 2019

Politique

L'année 2018 sera Année européenne du patrimoine culturel

Par Bénédicte Gattère · lejournaldesarts.fr

Le 11 décembre 2017 - 641 mots

BRUXELLES (BELGIQUE) [11.12.17] - Le patrimoine sera à l’honneur l’an prochain dans toute l’Europe. L’Année se déclinera sous la forme d'une campagne de sensibilisation du patrimoine, sous ses formes les plus variées, avec un label octroyé à divers projets.

L'Europe souhaite mettre l'accent sur son patrimoine pour 2018 en instaurant la première « Année européenne du patrimoine culturel ». Cette initiative n'a pas pour objectif de devenir une manifestation récurrente au même titre que les Journées européennes du patrimoine. La Commission européenne choisit en effet tous les ans une thématique nouvelle afin de donner la ligne directrice des Années européennes. Elles se déclinent sous la forme de campagnes de sensibilisation définies en fonction du thème retenu. La décision de placer l'année 2018 sous le signe du patrimoine culturel a été adoptée le 17 mai 2017 par les vingt-huit pays membres de l'Union européenne. Chacun est invité à labelliser des projets et à mobiliser ses acteurs du secteur culturel.

La labellisation représente le cœur de l'initiative. Les pays participants ont pour ce faire chacun un coordinateur national. Bruno Favel, chef du département des affaires européennes et internationales à la Direction générale des patrimoines (DGP), a été désigné par la ministre de la Culture pour mettre en place le programme. Les Directions régionales des affaires culturelles des affaires culturelles (DRAC) sont les pivots du processus de labellisation. Un correspondant en région guide les porteurs de projets dans leur demande de labellisation auprès du comité de pilotage.

Les projets débutant dans le courant de l'année 2018 et se poursuivant en 2019 pourront faire l'objet d'une labellisation. Le label pourra également être accordé pour certains projets d'envergure nationale ou internationale ou relevant de secteurs spécifiques du patrimoine. Tous les types de patrimoines sont concernés : le patrimoine archéologique et architectural mais aussi le patrimoine immatériel vivant, le patrimoine cinématographique et le patrimoine naturel. Les activités et projets labellisés « Année européenne du patrimoine culturel » seront répertoriés sur le site officiel du ministère de la Culture au moyen d'un agenda et d'une carte interactive.

L'Année européenne du patrimoine culturel est un projet soutenu par l'Union européenne afin de « célébrer le dialogue interculturel » et de mettre en valeur l'apport du secteur du patrimoine en termes de « contribution à l'économie et aux relations internationales » de l'U.E. En 2015, le Parlement européen adoptait une résolution en faveur « d'une approche intégrée du patrimoine culturel européen ». Il recommandait à la Commission européenne de « proclamer, de préférence avant 2018, une année européenne du patrimoine culturel, matériel, immatériel et numérique, dotée d'un budget adéquat ».

La thématique patrimoniale est mise en avant par les dirigeants souhaitant une Europe unie. Le président Emmanuel Macron a ainsi mis l'accent sur la place centrale du patrimoine lors de son discours sur la refondation démocratique de l'Europe à Athènes, en septembre dernier. Le 17 novembre, Françoise Nyssen reprenait cette idée dans la présentation de sa stratégie pluriannuelle en faveur du patrimoine. Elle y proposait de relever « le défi européen » par la mise en place d'un « Grand Tour du patrimoine ». Ce dernier se présenterait sous la forme d'un itinéraire passant par les « sites emblématiques de l'Histoire et du patrimoine de notre continent ». Distinct de la labellisation des sites de l'Année du patrimoine culturel 2018, il aurait vocation à avoir des retombées plus pérennes en termes économiques et en termes de visibilité des sites sélectionnés.

En parallèle, la ministre lançait la proposition d'un « Erasmus de la culture » visant à promouvoir la mobilité des professionnels du patrimoine, médiateurs et restaurateurs grâce à des partenariats institutionnels. À l'occasion de son déplacement au forum « Europe Yes we can » de Bruxelles, le 1er décembre 2017, Françoise Nyssen réaffirmait que « l'avenir de l'Europe et l'avenir de la culture ne s'écriront pas l'un sans l'autre ».

Légende photo

Logo de la 1ère « Année européenne du patrimoine culturel » - Source ec.europa.eu

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque