Vendredi 23 février 2018

Landowski : À suivre

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 22 juin 2010

Le musée consacré au sculpteur
est en quête de nouveaux espaces.

BOULOGNE-BILLANCOURT - Installé dans un bâtiment sous-terrain de l’ancien jardin-atelier du sculpteur, le Musée Paul-Landowski, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), doit quitter ses locaux d’ici à 2015. 

Construit aux lendemains de la mort de Paul Landowski (1875-1961), à la demande des héritiers, le musée donné à la Ville en 1982 ne répond pas aux normes d’accueil du public. Dépourvu d’escalier de secours ou de toilettes, il ne permet pas, en outre, une présentation satisfaisante des œuvres du sculpteur connu pour son Christ rédempteur monumental édifié en 1931 à Rio de Janeiro, au Brésil. Actuellement, une soixantaine d’œuvres seulement sont exposées sur une collection de 230 pièces (à laquelle il faut ajouter quantité de dessins et d’archives), ce pour 2 000 visiteurs annuels. 

Dès la loi musée votée en 2002, la conservatrice, Michèle Lefrançois, convainc la municipalité de Boulogne-Billancourt de transférer le Musée Landowski au sein de l’Espace Landowski. Cet ensemble culturel baptisé du nom du sculpteur abrite déjà le Musée des Années 30. L’initiative d’y installer le Musée Landowski redonnerait une cohérence à ce lieu dont l’action manque parfois de lisibilité. Un programme scientifique et culturel est alors mis sur pied, mais, depuis, le projet stagne.

En 2008, la municipalité change d’équipe. Le nouvel adjoint à la culture, Pascal Fournier, se déclare très favorable au projet, qui prend une nouvelle ampleur. Il est désormais question d’octroyer au Musée Landowski un emplacement plus vaste que celui initialement prévu, symétrique au Musée des années 30. Le hic : cet espace abrite les ateliers dédiés à des actions pédagogiques ; il faudrait donc trouver un nouveau lieu pour accueillir ces dernières. Tandis que la municipalité étudie une solution alternative, l’équipe du musée retient son souffle, souhaitant pouvoir lancer l’étude architecturale et un nouveau programme muséographique. Une première étape devrait être franchie cet automne avec l’installation, dans la nef de l’Espace Landowski, du plâtre original de la porte de la Faculté de médecine de Paris, fraîchement restauré. Cette œuvre imposante, pesant près d’une tonne avec son cadre, pourrait constituer l’entrée du futur Musée Landowski… 

Adhésion générale
Suspendu à une volonté politique, le projet autour du Musée Landowski semble recueillir l’adhésion générale, et satisfait Frédéric Chappey, arrivé en mars 2009 à la tête des musées de Boulogne-Billancourt. Ce spécialiste de la sculpture XIXe siècle vient par ailleurs de lancer, au sein de l’Espace Landowski, l’« Espace 2030 », soit 300 mètres carrés situés au 4e étage du Musée des années 30 et dédiés à la création contemporaine. Le photographe plasticien Jean-François Rauzier a inauguré les lieux avec l’exposition « Outremondes » (jusqu’au 5 septembre).

Mais ce qui accapare probablement les énergies et les financements de la Ville réside ailleurs. D’abord prévu pour septembre 2009, puis pour le printemps 2010, le Musée Paul-Belmondo devrait finalement ouvrir ses portes avant la fin de l’hiver. Baptisé du nom du sculpteur et père du héros d’À bout de souffle, l’institution sera, de manière plus générale, dévolue à la sculpture figurative du XXe siècle. Installé au château Buchillot, à Boulogne-Billancourt, entièrement rénové pour l’occasion, le musée aura coûté 6,3 millions d’euros. Attendue comme un événement très « people », son inauguration pourrait faire de l’ombre à Landowski.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°328 du 25 juin 2010, avec le titre suivant : Landowski : À suivre

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque