Vendredi 20 septembre 2019

Musée - Restitutions

L’Allemagne restitue deux peintures médiévales confisquées par les nazis

Par Antonin Gratien · lejournaldesarts.fr

Le 6 septembre 2019 - 384 mots

BERLIN / ALLEMAGNE

Les œuvres du XVe ont été rendues volontairement aux héritiers d’un collectionneur juif spolié durant la 2e guerre mondiale.

Giovanni di Paolo, L’investiture de Sainte Claire par Saint François, c. 1455. © Photo Sailko, CC BY 3.0.
Giovanni di Paolo, L’investiture de Sainte Claire par Saint François, c. 1455.

Deux panneaux religieux du Moyen Age tardif ont été officiellement restitués aux descendants du collectionneur juif Harry Fuld senior, a indiqué le quotidien allemand Suddeutsche Zeitung. Les œuvres saisies durant le régime nazi étaient auparavant exposées à la Gemaldegalerie de Berlin, un des musées nationaux de la capitale. 

Giovanni di Paolo, Sainte Claire sauve des naufragés, c. 1455, huile sur bois, 20 x 29 cm. © Photo Wilafa, CC BY-SA 4.0.
Giovanni di Paolo, Sainte Claire sauve des naufragés, c. 1455, huile sur bois, 20 x 29 cm

L’investiture de Sainte Claire par Saint François et Sainte Claire sauve des naufragés ont été peintes vers 1455 par l’artiste italien Giovanni di Paolo. Elles faisaient partie d’un retable et représentent la vie de Claire d’Assise, disciple de François d’Assise et fondatrice de l’ordre des Clarisses.

Harry Fuld senior était propriétaire d’une société basée à Francfort spécialisée dans la production et la commercialisation de téléphone. Le testament de l’homme d’affaire décédé en 1932 stipulait que les actions de sa compagnie ainsi que sa collection d’art ne devaient être transférés à sa famille qu’après 1950. Toutefois les proches d’Harry Fuld senior ont dû fuir l’Allemagne bien avant cette date, sa femme en France, et ses deux fils en Angleterre.

En 1940, les œuvres ont été vendues par le marchand d’art Carl Bummering au Kaiser-Friedrich-Museum (actuel Bode-Museum), un musée national de Berlin alors consacré à l’art chrétien, puis ont été intégrées dans la Gemaldegalerie. Le tiers pour qui Carl Bummering avait assuré la transaction est inconnu. 

Malgré cette incertitude, la Fondation du patrimoine culturel prussien, une structure supervisant notamment la Gemaldegalerie, a considéré que les œuvres avaient été confisquées par le régime nazi et organisé leur restitution en conséquence.

« Je suis heureux que la provenance des deux panneaux, qui constituent probablement les pièces maîtresses de la collection d’Harry Fuld senior, ait été clarifiée et que nous puissions maintenant les remettre à ses descendants », a déclaré Hermann Parzinger, le directeur de la fondation.
 
La fondation avait déjà restitué aux mêmes héritiers un relief médiéval d’albâtre en 2009, ainsi que deux textiles trois ans plus tard. Côté français, le ministère de la Culture leur avait remis une toile de Matisse le 27 novembre 2008.

Au total, plus de 500 biens ayant appartenu à Harry Fuld figurent encore dans la base de données des objets d’art perdus d’Allemagne. Parmi eux : 482 artefacts ethnographiques, 18 sculptures et 12 peintures.
 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque