Société

La vodka fait son retour dans les musées russes

Par Emmanuel Grynszpan (correspondant à Moscou) · lejournaldesarts.fr

Le 13 avril 2019 - 461 mots

RUSSIE

Interdite après un acte de vandalisme sur un tableau commis par un individu alcoolisé, la boisson sera de nouveau autorisée.

Ilia Répine, Ivan le Terrible et son fils le 16 novembre 1581
Ilia Répine (1844-1930), Ivan le Terrible et son fils le 16 novembre 1581 (1885), 199,5 × 254 cm

L’appétence encouragée par le pouvoir russe pour « le retour aux valeurs traditionnelles » ne pouvait que la réhabiliter. La vodka reviendra bientôt dans les musées russes, grâce à une modification très attendue de la loi sur la consommation des alcools et spiritueux. Un amendement réclamé par le ministère de la Culture qui a les yeux rivés sur l’augmentation de la fréquentation dans les musées. Et leurs recettes ! 

La vente de vodka avait été interdite - ainsi que tous les autres alcools - suite à l’acte de vandalisme commis en mai 2018 sur Ivan le Terrible et son fils Ivan le 16 novembre 1581 d’Ilia Répine, un chef-d’œuvre de la peinture russe conservé à la Galerie Tretiakov. Son auteur s’était enivré peu avant de commettre son délit, mais il s’est avéré plus tard qu’il était avant tout intoxiqué par une idéologie ultra-conservatrice. L’alcool avait bon dos. D’autant plus que la loi autorisait toujours la vente libre d’alcool dans les théâtres, cinémas et autres lieux de culture.

La décision imminente émeut largement à travers la presse culturelle. Pince-sans-rire, le directeur du site ArtInvestment.ru Vladimir Bogdanov rappelle que « Le problème avait été rapidement identifié et résolu au plus haut niveau : la présidente du Conseil de la Fédération, Valentina Matvienko, a proposé d'introduire une interdiction de la vente de boissons alcoolisées dans les musées. Mais elle a eu le bon sens de ne pas priver les théâtres de cognac ». L’élite connaît le goût de Madame Matvienko pour le théâtre, mais le grand public l’apprécie pour son extraordinaire résistance - dit la rumeur - aux alcools forts.

Contactée par l’agence TASS, la directrice du Musée Pouchkine de Moscou Marina Loshak, estime que la vente d'alcool dans les institutions culturelles est possible à condition « d’un zonage clair » des cafés et restaurants : « C'est un sujet largement débattu. Il me semble que sa présence est logique, comme le prouvent de nombreux grands musées du monde, où on trouve d'excellents restaurants très réputés, ils donnent une certaine couleur aux musées sans le dégrader ». La directrice envisage d’ailleurs d’installer un restaurant français dans le « quartier des musées » actuellement en construction. Ce restaurant aurait, selon Madame Loshak, sa place dans le Palais Golitsyne, où seront exposées les collections impressionnistes et postimpressionnistes du Musée Pouchkine. 

La très conservatrice présidente du Musée Pouchkine Irina Antonova, désapprouve cependant le projet de loi. Elle a confié à l’agence RIA Novosti « Cette initiative me semble incompréhensible, surtout à notre époque, où 50 % de nos visiteurs sont des enfants ». Même désapprobation au Musée d’histoire d’État, qui le qualifie « d’idéologiquement incorrect »
 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque