La « Porte de l’Enfer » se refait une beauté

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 17 février 2006 - 115 mots

ZURICH - Le Kunsthaus de Zurich se lance dans la restauration de la Porte de l’Enfer en bronze réalisée par Rodin entre 1880 et 1917, haute de 6,80 mètres et pesant 8 tonnes.

Depuis son acquisition en 1949, la fonte en bronze, dont il n’existe que huit exemplaires au monde, a subi les outrages du temps : le vent, les intempéries et la pollution ont sérieusement abîmé les 186 figures inspirées de L’Enfer de Dante. Un transport avant restauration (dont le montant s’élève à 160 000 euros) n’étant pas envisageable, la sculpture sera restaurée in situ (à l’entrée du musée), avant de rejoindre la Royal Academy de Londres cet été pour une exposition « Rodin » organisée conjointement avec le Kunsthaus de Zurich.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°231 du 17 février 2006, avec le titre suivant : La « Porte de l’Enfer » se refait une beauté

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque