Vendredi 28 février 2020

Justice - Musée

La justice italienne annule cinq nominations de directeur de musée

Par Jean-Christophe Castelain · Le Journal des Arts

Le 7 juin 2017 - 149 mots

ROME / ITALIE

ROME. C’était l’une des mesures phares de Matteo Renzi, président du Conseil des ministres italien : ouvrir la direction des musées italiens à des conservateurs étrangers.

En 2015, plusieurs « internationaux » avaient ainsi été choisis pour occuper l’un des vingt postes ouverts. Mais à la suite d’un recours porté par des candidats italiens non retenus, un tribunal administratif a annulé, pour vice de forme, les procédures de cinq recrutements, où paradoxalement des conservateurs de la Péninsule avaient aussi été sélectionnés. Cette décision relance en Italie le débat sur cette ouverture, et remet aussi en cause les modes de sélection souvent trop rapides. Pour le Français Sylvain Bellenger nommé à Naples mais qui n’est pas concerné : « Il faut rappeler comment étaient choisis les directeurs des musées avant la réforme. Deux ou trois barons de l’administration muséale confisquaient depuis des décennies la culture pour
une petite élite. »

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°481 du 9 juin 2017, avec le titre suivant : La justice italienne annule cinq nominations de directeur de musée

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque