Dimanche 15 septembre 2019

Imbroglio maori

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 9 septembre 2010 - 146 mots

ROUEN - Le tribunal administratif de Rouen (Haute-Normandie) a annulé la décision prise en octobre par son conseil municipal concernant la restitution d’une tête maorie figurant dans les collections du Muséum d’histoire naturelle de la ville.

L’instance judiciaire estime dans un arrêt rendu le 27 décembre que la Ville de Rouen aurait dû consulter au préalable la commission scientifique chargée d’examiner les demandes de sortie d’objets des collections publiques nationales. Le ministère de la Culture avait saisi le tribunal de Rouen, et sa ministre, Christine Albanel, avait critiqué une décision « unilatérale » et prise « hors de toute procédure ». Elle avait également argué des conséquences éventuelles d’une telle décision sur les collections des autres musées français. Le maire de Rouen, Pierre Albertini, s’est toutefois déclaré déterminé à poursuivre ses démarches avec la préparation d’une proposition de loi autorisant la restitution des restes humains maoris.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°273 du 18 janvier 2008, avec le titre suivant : Imbroglio maori

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque