Houghton Hall en dation

Le patrimoine britannique hérite de meubles du XVIIIe siècle

Par Martin Bailey · Le Journal des Arts

Le 22 mars 2002

À l’issue de dix ans de tractations, le patrimoine national britannique s’est enrichi d’une dation spectaculaire. Le mobilier d’une villa de style palladien, dû à William Kent, a été accepté par l’État en paiement de droits de succession. Les meubles de trois pièces d’apparat, dont la conservation a été confiée au Victoria & Albert Museum de Londres, resteront dans leur manoir d’origine, ouvert au public.

LONDRES (de notre correspondant) - Après une dizaine d’années de négociations, le gouvernement vient de donner son accord pour l’une des plus grandes dations jamais conclues outre-Manche, qui concerne les meubles précieux de Houghton Hall, en Grande-Bretagne. La transaction, qui a permis l’acquittement de plus de 9 millions de livres sterling (14,7 millions d’euros) de droits de succession, comprend le contenu de trois pièces d’apparat de cette demeure située dans le Norfolk. Elle avait été construite à la manière de Palladio dans les années 1720 à l’initiative du Premier ministre d’alors, Sir Robert Walpole. Réalisés par William Kent, la chambre en velours vert, le dressing tapissé et la chambre brodée, avec leurs deux grands lits d’apparat, leur ensemble de sièges et de tapisseries font désormais partie du patrimoine national. Depuis la mort du sixième marquis de Cholmondeley en 1990, son fils, metteur en scène de cinéma, s’était efforcé de trouver les moyens de s’acquitter des impôts et d’obtenir des capitaux pour l’entretien du manoir. En 1992, ses efforts avaient donné lieu à la vente de La Dame à l’écureuil de Holbein, acquise par la National Gallery pour 10 millions de livres. Puis, en 1994, le Portrait de l’artiste, de sa femme et de son enfant de Gainsborough avait fait l’objet d’une dation à ce même musée, avant que Christie’s ne mette en vente des tableaux et meubles d’une valeur totale de 21 millions de livres.
Retardée par la grande valeur du mobilier, la transaction en vue de l’acceptation des meubles de Houghton Hall a fait l’objet d’un examen vigilant de la part des ministères des Finances et de la Culture, des Médias et du Sport. En outre, les dispositions pour la conservation et l’exposition du mobilier – affectées au Victoria & Albert Museum (V&A) – ont, elles aussi, été difficiles à établir. En dépit du changement de propriétaire, les meubles resteront à Houghton Hall dans les chambres d’apparat pour lesquelles ils ont été conçus. C’est pourquoi le V&A a passé une convention de prêt avec Lord Cholmondeley, qui devra élargir les horaires d’ouverture au public jusqu’alors fixés à trois après-midi par semaine, de Pâques à septembre.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°145 du 22 mars 2002, avec le titre suivant : Houghton Hall en dation

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque