Dimanche 17 novembre 2019

Musée

Feu vert pour la construction du Musée de la Romanité sur l’îlot Grill à Nîmes

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 2 octobre 2013 - 429 mots

NIMES (LANGUEDOC-ROUSSILLON) [02.10.13] – Le conseil municipal a autorisé samedi 28 septembre 2013 le maire Jean-Paul Fournier à signer le permis de construire du Musée de la Romanité, en attente depuis 2008. Le coût du projet mené par Christian et Elisabeth de Portzamparc est estimé à 60 millions d’euros.

Selon le Midi Libre, Jean-Paul Fournier, sénateur maire de Nîmes, vient de recevoir samedi 28 septembre 2013 l’assentiment de ses conseillers municipaux concernant la signature du permis de construire du musée de la Romanité. Une des principales missions de ce musée consiste à expliquer et à mettre en lumière le patrimoine antique de la ville. Des espaces seront consacrés à la présentation des monuments du paysage urbain nîmois actuel et passé. Il devrait permettre l’accueil d’œuvres provenant du Musée Archéologique de Nîmes comme les mosaïques d’Achille et de Penthée, non exposées aujourd’hui faute de place.

Ce projet, mené par Christian et Elisabeth de Portzamparc, est prévu par la municipalité depuis 2008. Il a fait l’objet de nombreuses tergiversations au sujet de son emplacement qui devait se situer initialement sur le quadrilatère des Jésuites, puis face aux arènes de Nîmes.

Il devrait finalement s’installer sur l’îlot Grill, un terrain en friches situé face aux arènes antiques, certains immeubles de la rue de la République devant être détruits. Il est prévu toutefois de garder quelques façades du XIXe siècle. En 2011, la Société d’Aménagement du Territoire (SAT) s’était engagé à verser, en guise de dédommagement, près de 900 000 euros à la SCCV Forum des Arènes. Elle lui avait en effet accordé en septembre 2004 un permis de construire sur ce même terrain, en vue d’un ensemble immobilier de 9 000 m2 comprenant des commerces, logements et hôtels. Cet accord mettait donc fin aux procédures judiciaires et laissait le champ libre au projet de construction du Musée de la Romanité.

Le 22 août 2013, la ville a reçu un avis favorable sur le projet après l’enquête publique qui s’est déroulée du 21 au 23 juillet. L’opposition (PC) émet néanmoins des doutes quant à la réalisation du projet, notamment sur le plan financier. Catherine Bernié-Boissard, présidente du groupe PC, a indiqué au Midi Libre que « le commissaire enquêteur ne s’est pas prononcé sur les aspects financiers, or ce sont les points qui concernent le plus les élus et les finances publiques ».

Selon elle, le plan de financement reste démesuré, évalué à 60 millions d’euros, la Région n’apportant que 10 millions d’euros. Jean-Paul Fournier espère obtenir le soutien de l’Europe. Il regrette néanmoins que le Département n’ait pas voulu soutenir son projet.

Légende photo

Jean-Paul Fournier, Sénateur-maire de Nîmes, lors de l'inauguration de la nouvelle place Saint-Cézaire à Nîmes en décembre 2009 - © Photo Vpe - Licence CC BY-SA 3.0

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque