Mardi 11 décembre 2018

Archéologie

Découverte d’une grande villa romaine en Sicile

Le Journal des Arts

Le 1 janvier 1995 - 218 mots

De superbes mosaïques polychromes du IIe siècle mises au jour près d’Enna.

ENNA - À Gerace, dans la région d’Enna, l’érosion provoquée par le ruissellement des eaux de pluie a révélé, à l’occasion de travaux agricoles, l’existence d’une exploitation rurale remontant au IIe siècle. Les premières fouilles semblent démontrer que cette villa romaine, dont on découvre les vestiges aujourd’hui, s’étendait sur plus d’un kilomètre carré.

Sa grande superficie, son raffinement et la qualité des pavements et des fresques de mosaïques polychromes qui ont été mis à jour en feraient une découverte plus importante encore que celle – faite en 1950, à vingt-cinq kilomètres de là – de la villa du Casale, qui reçoit chaque année plus de 400 000 visiteurs, à Piazza Armerina.

Le site de Gerace, connu pour ses objets de l’époque classique – souvent découverts par hasard – fut, depuis l’époque la plus reculée, la proie des pilleurs qui approvisionnaient l’un des plus riches trafics internationaux de pièces archéologiques. Les fouilles, commencées grâce aux 40 millions de lires (environ 132 000 francs) octroyés par la surintendance d’Enna, sont dirigées par l’archéologue Enza Celin. À présent, on craint que les pluies ne désagrègent le terrain, sur lequel il ne sera plus possible d’intervenir sans de nouveaux financements, réclamés de toute urgence à l’adjoint régional des Biens culturels.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°10 du 1 janvier 1995, avec le titre suivant : Découverte d’une grande villa romaine en Sicile

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque