Lundi 17 décembre 2018

Au Lacma, le mex plus ultra

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 21 novembre 1997 - 292 mots

Le Los Angeles County Museum of Art (Lacma) a acquis l’une des plus importantes collections d’art mexicain moderne et contemporain des États-Unis, composée de plus de 1 800 peintures et sculptures d’artistes tels que Diego Rivera, Jose Clemente Orozco et Rufino Tamayo. Une exposition présentant 90 œuvres s’ouvre le 23 novembre.

LOS ANGELES. Cette collection, dont la valeur est estimée à plus de 25 millions de dollars (150 millions de francs), a été rassemblée pendant près de quarante ans par Bernard et Edith Lewin, propriétaires de galeries d’art à Beverly Hills et Palm Springs. Aux termes de l’accord conclu avec le Lacma, le couple Lewin recevra des annuités dont le montant n’a pas été rendu public mais qui, selon un communiqué du musée, représenteront “un faible pourcentage de la valeur marchande de leur collection”. Le noyau de la collection Lewin est constitué d’œuvres de Rufino Tamayo, notamment vingt-sept tableaux représentant toutes les phases de la carrière de l’artiste. Elle comprend aussi vingt-trois dessins, aquarelles et esquisses de Diego Rivera, parmi lesquels le seul portrait connu qu’il ait fait de son épouse, l’artiste Frida Kahlo. En annonçant cette acquisition, Andrea Rich, présidente du Lacma, a rappelé que l’un “des points forts du musée est sa collection d’art précolombien et d’art mexicain ancien”, ajoutant : “En introduisant le moderne, nous commençons à couvrir l’ensemble de l’art mexicain”. Le Lacma envisage de faire de la collection Lewin le cœur d’un centre d’études sur l’art latino-américain. Pour Andrea Rich, l’acquisition est également importante car la population de Los Angeles est de plus en plus d’origine hispanique, essentiellement mexicaine.  Ber­nard Lewin a déclaré de son côté : “Les peintres mexicains ont appris de l’art européen mais, selon moi, ils sont devenus meilleurs que nombre d’artistes européens célèbres”.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°48 du 21 novembre 1997, avec le titre suivant : Au Lacma, le mex plus ultra

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque