Paris Tableau Bruxelles accueillera des marchands... belges !

Par Marie Potard · lejournaldesarts.fr

Le 9 mars 2017 - 399 mots

PARIS [09.03.17] - Le salon d’origine parisienne exporté à Bruxelles en juin prochain vient de dévoiler la liste de ses participants avec un taux de renouvèlement de 30 %. Il accueille enfin des galeries belges jusque-là absentes à Paris.

Depuis qu’il s’est rallié à la Biennale Paris (*) en septembre dernier, le salon Paris Tableau s’est engagé à ne plus se tenir à Paris pendant 3 ans. Alors pour ne pas trop se faire oublier, ses organisateurs ont décidé de le faire vivre à Bruxelles, à la Patinoire Royale.

Au total, ils seront 20 à se donner rendez-vous du 8 au 11 juin prochain. Parmi les exposants, six des dix membres fondateurs ont répondu présents, comme les galeries françaises Aaron, Jacques Leegenhoek, Talabardon & Gautier et bien sûr le président de la manifestation, Maurizio Canesso. Eric Coatalem, Bob Haboldt, Jean-François Heim et Giovanni Sarti ne font en revanche pas partie du projet bruxellois.

Parmi les autres habitués de l’événement parisien figurent Charles Beddington (Londres), Michel Descours (Lyon), Kunstandhandel P. de Boer (Amsterdam) ou Lampronti (Londres).

Pour le reste, il s’agit de galeries qui n’ont jamais participé à la version française. Elles sont 6 au total - soit 30 % - un taux de renouvellement supérieur à celui de la manifestation d’origine (autour de 20 %).

Peu surprenant, les galeries belges font leur entrée avec 3 représentants sur les 6 nouveaux (soit 15 %) : Costermans (Bruxelles), Lowet de Wotrenge (Anvers) et Jan Muller (Gand). « Pour une bonne implantation, il est important que les représentants locaux soient bien présents », souligne Maurizio Canesso.

Ce qui surprend, à rebours, c’est que depuis la création du salon en 2011 dans la capitale française, aucune galerie belge n’avait figuré sur la liste des participants. « A Paris, il est difficile de vendre de l’art nordique. Je pense que c’est pour cela qu’aucune galerie belge n’était à Paris. Et puis un salon en Belgique sans belges aurait été étrange. Là, comme trois sont présents, cela va permettre de faire venir les collectionneurs belges. Et ceci, les organisateurs l’ont bien compris », explique Tyr Lowet de Wotrenge.

Seul un nouveau français rejoindra le salon, il s’agit de Franck Baume (Paris), qui a participé à la Biennale l’an dernier. Du côté des étrangers, Ana Chiclana (Madrid) - présente aussi à la Biennale - et Colnaghi (Londres, Madrid) seront également de la partie pour la première fois.

Note

(*) La Biennale Paris est le nouveau nom de la Biennale des Antiquaires.

Légende photo

La Patinoire Royale © Tanguy Aumont - AIRSTUDIO / La Patinoire Royale © Tanguy Aumont - AIRSTUDIO / La Patinoire royale

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque