Ouverture du nouvel espace de la galerie Untilthen

Par Bénédicte Gattère · lejournaldesarts.fr

Le 12 septembre 2017 - 384 mots

PARIS [12.09.17] - Fondée par d’anciens collaborateurs d’Yvon Lambert, la galerie déménage aux abords du canal Saint-Martin, dans le 10e arrondissement parisien, après une première installation à Saint-Ouen.

Mélanie Meffrer Rondeau et Olivier Belot sont deux anciens collaborateurs de la galerie Yvon Lambert. Olivier Bélot a assuré la direction de la collection jusqu'en 2014 avant de se lancer dans l'aventure de la galerie Untilthen à la suite de la fermeture de l'espace du Marais. Avec Alexa Brossard, également rencontrée chez Yvon Lambert, ils prenaient la relève, à trois dans un premier temps. D'emblée, ils avaient fait le pari audacieux de s'excentrer à Saint-Ouen, près des Puces, dans un grand hangar reconverti.

Dans le souci de s'ouvrir à une nouvelle dynamique, ils ont choisi en 2016 de déménager dans un nouveau lieu, cette fois-ci en binôme. En mettant l'accent sur un aspect plus "cosy", les deux associés souhaitent, selon Mélanie Meffrer Rondeau, "privilégier des moments d'échanges et de rencontres. Il sera plus facile d'un point de vue géographique de prendre le temps d'inviter les gens qu'à Saint-Ouen." Les associés sont confiants quant au choix de l'emplacement : "le passage existe beaucoup moins dans les galeries aujourd'hui, il est nécessaire d'inventer de nouvelles façons de montrer l'art contemporain." L’aventure de la galerie suit ainsi son cours dans un appartement, situé au 41, boulevard Magenta. Le lieu ne comprend pas d'ouverture sur rue mais garde deux espaces d'exposition, dans l'idée d'un "showroom plus classique".

La première exposition "Six degrees of freedom" accueille les artistes Melissa Dubbin et Aaron S. Davidson, défendus par la galerie depuis plusieurs années. Pour le coup d'envoi, pas de nouveaux venus mais des artistes cohérents, dans la ligne de la galerie, qui privilégie plutôt depuis ses débuts l'art conceptuel. Des œuvres à la croisée de l'expérimentation sonore et vidéo, mêlant informatique et géologie. Pour Mélanie Meffrer Rondeau, il s'agit de "mettre l'accent sur cette génération d'artistes" qui se saisissent de problématiques contemporaines, comme par exemple l'écologie. Le rythme de programmation des expositions devrait être de deux mois environ pour chacune.

Cette année marquera la première participation d'Untilthen à la FIAC (Foire internationale d'art contemporain), preuve de la bonne santé de la galerie après seulement deux ans d'existence. Olivier Bélot et Mélanie Meffrer Rondeau participeront également en novembre à la foire Artissima à Turin.

Photo : Galerie Untilthen

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque