Mercredi 22 septembre 2021

Ouverture du nouveau Musée des Lettres et Manuscrits à Bruxelles

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 26 septembre 2011 - 304 mots

BRUXELLES (BELGIQUE) [26.09.11] - Le 23 septembre 2011, un deuxième musée des Lettres et Manuscrits a ouvert ses portes à Bruxelles, dans les Galeries Royales Saint-Hubert. Gérard Lhéritier, fondateur du musée parisien éponyme, a créé ce nouveau lieu pour accueillir un fonds de 80 000 écrits de femmes et hommes célèbres, appartenant à « Aristophil », sa société. La première exposition temporaire est consacrée à l’écrivain belge Georges Simenon.

Le musée parisien des Lettres et Manuscrits se dote d’une annexe à Bruxelles. Inauguré le 23 septembre 2011, le musée est installé dans une ancienne boutique de luxe des Galeries Royales Saint-Hubert. Il abrite une collection importante de lettres et manuscrits : 80 000 pièces, datant du XIIe au XXe siècle, dont 500 exposées au public. Les œuvres sont présentées de manière thématique comme chez son homologue français : littérature, musique, arts, sciences et histoire. La section art fait la part belle aux artistes belges avec des écrits et croquis d’Alfred Stevens, René Magritte et James Ensor.

Le musée des Lettres et Manuscrits a été fondé en 2004 par Gérard Lhéritier. Président-fondateur d’Aristophil, une société d’investissement spécialisée dans les lettres et manuscrits, il cherchait un écrin pour pouvoir présenter au public sa collection. Il a installé son premier musée rue Nesles à Paris, puis en 2010, il a déménagé son institution privée au 222, boulevard Saint Germain. La dernière exposition temporaire, consacrée aux écrits des peintres du XIXe et XXe siècles, s’est terminée le 28 août 2011.

Pour fêter son ouverture au public, une exposition a été conçue autour de la figure de Georges Simenon. Présentée jusqu’au 24 février 2012, elle présente 160 lettres et manuscrits de l’écrivain belge créateur de Maigret, ainsi qu’une vingtaine d’écrits de ses contemporains (Gide, Sartre, Cocteau et Céline) et des écrivains qui l’ont inspiré (Balzac, Flaubert, Verne et Dumas).

Légende photo

Vincent VAN GOGH (1853-1890) - Lettre autographe signée adressée à Anthon Van Rappard, datée de mars 1883 (La Hague) :
Van Gogh rencontre en 1880 grâce à son frère Théo ce jeune peintre avec qui il échange de longues lettres, à l’instar de celle-ci, illustrée de plusieurs dessins. Van Gogh s’y préoccupe de technique et évoque son intérêt pour la lithographie. En attendant de pouvoir montrer ses essais dans lesquels « il a été frappé par la beauté de la couleur noire », il dessine un paysage et la tête d’une femme : « J’ai esquissé ici quelques traits au hasard dans le but de vous montrer l’intensité du noir. Ne pensez-vous pas que se soit un beau ton chaleureux ? » Il aborde également ses récentes lectures : Un chant de Noël (1843) et L’Homme au spectre (1848) de Charles Dickens, car pour Van Gogh : « Il n’y a pas d’écrivain qui soit tant un peintre et un artiste blanc et noir que Dickens ». © Coll. privée / Musée des lettres et manuscrits - Paris

Cette lettre a été présentée à l'exposition "Des lettres et des peintres (Manet, Gauguin, Matisse...) au Musée des Lettres et Manuscrits à Paris (2011)

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque