Mercredi 14 novembre 2018

Ouverture du musée de l’informatique à la Défense

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 16 avril 2008 - 329 mots

PARIS [16.04.2008] – Mardi 15 avril, le musée de l’informatique a ouvert ses portes sur le Toit de la Grande Arche dans le quartier de la Défense. Dirigé par Philippe Nieuwbourg, le musée reprend l’exposition temporaire présentée à la Grande Arche depuis juin 2007.

Le musée de l’informatique, qui vient d’ouvrir à la Défense expose 200 objets rares, issus essentiellement de collections privées, et retrace l’histoire de l’informatique dans un parcours chronologique. L’exposition commence en 1920, une époque où l’informatique n’existait pas encore, et imagine le futur avec des voitures sans pilote et des biotechnologies.

On y découvre entre autres une salle informatique des années 60, le 1er micro-ordinateur du monde (1973), et le 1er ordinateur « transportable » de la taille d’une machine à coudre (1981). La pièce phare de l’exposition est le super calculateur Cray, conçu dans les années 80, qui pèse 1,4 tonnes. Le musée, d’une superficie de 800 mètres carrés, utilise la moitié de son espace pour l’exposition permanente, 200 mètres carrés pour les « lieux de vie » (cybercafé et jeux vidéo), et 200 mètres carrés pour les expositions temporaires, consacrées en premier lieu à l’histoire d’internet et au détournement des machines à des fins artistiques. Le musée de l’informatique se veut ludique et interactif : « Le but est de donner des repères, dans une optique de vulgarisation, et non d’expliquer comment fonctionne un micro-processeur. »

Philippe Nieuwbourg, directeur du musée et de l’association Antémémoire (association des amis du musée de l’informatique), adopte pour diriger l’institution une « attitude de gestionnaire » selon ses propres termes, et refuse les subventions de l’état. Favorable au financement par des fonds privés, le directeur du musée ajoute : « Nous voulons faire du Toit de la Grande Arche le lieu idéal, pour, par exemple, fêter l’anniversaire d’une entreprise, lancer un produit innovant, (…) etc. » Le musée n’applique pas le principe de gratuité : la place sera au prix de 10 euros. (source 24heures.ch & cio-online.com)

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque