Les musées, les piétons et Internet

Par Jean-Christophe Castelain · L'ŒIL

Le 15 décembre 2008

Les bouleversements écologiques, énergétiques et économiques actuels vont redistribuer les cartes et offrir une formidable opportunité pour les musées et centres d’art. Le sociologue François Bellanger, qui analyse les modes de vie, prédit dans un récent article du Monde que le couple voiture-hypermarché va disparaître au profit du couple piéton-Internet.

La remise en cause de la voiture, sous la double pression de la hausse des prix du carburant (la baisse actuelle étant provisoire) et des considérations environnementales, va ramener les gens en ville. Or les musées, tout comme les théâtres et salles de musique, sont restés en centre-ville. Les grands complexes cinématographiques, eux, ont dû s’éloigner en périphérie à côté des centres commerciaux. Ce changement probable dans les habitudes de vie est donc une chance pour les lieux d’art, pour peu qu’ils sachent développer la dimension loisir   : scénographie des expositions, présentation des collections, organisation de rencontres, auditorium, restaurant, librairie…

L’avantage géographique ne joue naturellement pas dans l’autre composante du couple (piéton)-Internet. Et si l’on voit bien l’intérêt du Web pour ce qui touche à l’information, la distraction ou le commerce, on le voit moins en ce qui concerne les musées. Du reste, les sites des musées français ne sont pas particulièrement inventifs. Pourtant, deux récents colloques sur le marketing des institutions culturelles, l’un, Culture Business, organisé par Agenda, et l’autre, Influencia, piloté par Communic’art, ont mis en évidence le formidable levier que pourrait constituer le Web pour les musées.
Mais là aussi le bon modèle reste à trouver ou plutôt à mettre en œuvre, car le modèle s’impose de lui-même  : les sites Internet des musées devraient servir à préparer la visite. Bases documentaires, fonds iconographiques, forum de discussion devraient s’ordonner autour de la visite. Mais il ne suffit pas d’agréger des contenus derrière un moteur de recherche. Il faut inventer des modes de présentation de l’information qui soient ludiques et interactifs. Chacun sait qu’il faudrait lire le catalogue de l’exposition avant d’aller la visiter. Le Web peut jouer ce rôle.

Et des expositions, il n’en manque pas. Nous avons sélectionné près de quatre cents événements dans le monde en 2009. Tous ne sont pas accessibles à pied, mais vous les retrouverez d’une manière ou d’une autre sur notre site artclair.com. Bonne année culturelle à tous nos lecteurs.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°609 du 1 janvier 2009, avec le titre suivant : Les musées, les piétons et Internet

Tous les articles dans Opinion

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque