Les enjeux de la culture

L'ŒIL

Le 1 avril 2002

Le mois d’avril risque bien de s’avérer totalement monopolisé par les campagnes présidentielles qui ont, certes, commencé un peu tardivement. Alors qu’aux Etats-Unis, chaque concurrent se prépare officiellement plus d’un an à l’avance, ce qui est sans doute un peu exagéré, ici, en France, les candidats chefs de file des grands partis viennent seulement d’afficher, à deux mois des scrutins, leur réengagement dans la conduite de la France. Evidemment, et compte tenu des délais très courts pour séduire l’électorat, la culture risque fort de passer à la trappe des promesses à venir, voire d’être perçue comme totalement secondaire dans les questionnements actuels. Mis à part un Jean-Jacques Aillagon, par ailleurs reconduit pour un troisième mandat à la présidence du Centre Pompidou, qui se tient prêt à relever le flambeau du ministère de la culture, si on le lui demande, peu nombreux sont les proches des candidats à faire ouvertement preuve d’un intérêt pour ce ministère. Il est vrai que les 1 % du budget global qui lui sont dévolus ne suffisent peut-être pas à séduire les « obnubilés » de l’arithmétique qui sous estiment un peu trop vite les enjeux possibles d’une telle direction.
Dans l’entretien que Jacques Rigaud nous a accordé en vue de dresser un bilan des trente dernières années en matière de politique culturelle, ondistingue très clairement qu’il est nécessaire d’envisager la culture non pas seulement comme un secteur de l’Etat, mais comme une véritable dimension génératrice de politique culturelle à tous les niveaux. De même, il est clair que les schémas d’élaboration de la politique culturelle de ce XXIe siècle naissant ne doivent plus être les mêmes que ceux pensés par nos aînés à la sortie de mai 68.
Il ne nous reste donc plus qu’à espérer que les deux candidats présents au second tour, qui risquent fort d’être exactement les mêmes qu’il y a sept ans, pensent à cette astuce et estiment que la culture puisse enfin accéder au rang, non pas des moyens capables de résoudre les problèmes de la société, mais d’outils pour simplement mieux la comprendre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°535 du 1 avril 2002, avec le titre suivant : Les enjeux de la culture

Tous les articles dans Opinion

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque