Equation à plusieurs inconnues

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 5 novembre 2004

Tous les ans, la FIAC cristallise son lot de commentaires passionnés, de partis pris, de mauvaise foi et d’autoflagellation qui dépassent largement les enjeux de la foire elle-même. L’édition 2004 n’y a pas échappé, de même qu’à un satisfecit que l’on sentait parfois un peu forcé. Oui, la foire a fait de gros efforts de renouvellement, elle s’est ouverte à de nouveaux secteurs comme le design ou les jeunes galeries. Elle n’a en revanche pas véritablement réussi à renforcer son secteur moderne et a fortement déçu pour la partie édition, pourtant primordiale pour la formation des jeunes acheteurs. Malgré un succès public avec plus de 80 000 entrées, les collectionneurs étrangers – il faut dire guère sollicités par la presse européenne et américaine – se sont peu déplacés. Mais la FIAC n’est peut-être tout simplement pas faite pour eux ?
Aujourd’hui, les grands collectionneurs, bardés de leurs conseillers, et les fortunés nouveaux venus sur ce marché fonctionnent avec des listes d’artistes que l’on retrouve dans les ventes d’art contemporain de New York et de Londres, à la Foire de Bâle et… dans les grandes biennales. Frieze Art Fair l’a bien compris en se plaçant d’emblée sur ce terrain à coup de grosses installations et de prix démentiels. À la FIAC, seule une poignée de ces chouchous du marché apparaissent sur quelques stands avec de petites pièces ; l’ambiance y est plutôt à la chine. Pas étonnant dès lors que la rumeur à New York ait cette année encore tiré à boulets rouges sur la foire : le collectionneur américain de base ne retrouve pas ses repères en traversant la FIAC et l’estime donc sans intérêt. La question n’est donc pas la qualité réelle de la foire, mais son potentiel subjectif sur ceux qu’il est coutume d’appeler les prescripteurs. Une équation à plusieurs inconnues que Martin Bethenod, le nouveau commissaire général de la FIAC, aura certainement à cœur de résoudre.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°202 du 5 novembre 2004, avec le titre suivant : Equation à plusieurs inconnues

Tous les articles dans Opinion

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque