Art contemporain

50 artistes du XXIe siècle qui ont marqué la scène française. Mode d’emploi

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 24 novembre 2020 - 447 mots

« Disons nettement, tout d’abord, qu’à la vérité “l’Art” n’a pas d’existence propre. Il n’y a que des artistes. » C’est par ce constat qu’Ernst Gombrich commence sa célèbre Histoire de l’art. Pour l’historien, ce domaine recouvre donc une somme d’individualités avec leur histoire, leur géographie et leur psychologie. De fait, cette conception de l’art n’a probablement jamais été aussi vraie que ces dernières années. Fini les épopées esthétiques collectives, les cubisme, Nouveau Réalisme ou minimalisme ; les « ismes » ont laissé place aux aventures individuelles. Dans ce concert de partitions solistes, les frontières entre les pratiques et les genres ont, de surcroît, volé en éclats. Depuis le début du siècle, toutes les expressions cohabitent dans une frénésie d’expositions sans précédent : la peinture avec le numérique, l’installation avec la performance, la figuration avec l’abstraction, l’art engagé avec l’art pour l’art, les technologies avec les matériaux les plus pauvres, les arts visuels avec ceux de la scène… Comment, dès lors, voir clair dans ce brouhaha ?

Le magazine L’Œil s’attache à rendre intelligible cette diversité, à vous la présenter, numéro après numéro, à travers des portraits d’artistes, des enquêtes de tendances, des analyses d’œuvres et des critiques d’expositions. En ce mois de décembre 2020, nous tenions cette fois à vous proposer une sélection de 50 artistes qui ont marqué le début du XXIe siècle. Hommes, femmes ou duos de plasticiens, tous représentent la diversité de la création actuelle : l’art contemporain, la peinture, le dessin, les nouveaux médias, la photographie plasticienne, sans oublier le street art, déjà en voie d’institutionnalisation. Tous sont apparus sur la scène française à partir de 2000, c’est pourquoi vous ne trouverez pas dans ce dossier Pierre Soulages, Annette Messager, Claude Lévêque, Françoise Pétrovitch ou Jean-Michel Othoniel, qui ont démarré leur carrière avant. Tous ont « marqué » la scène française par leur participation à d’importantes expositions personnelles ou collectives, à des biennales comme à des résidences internationales ; par leur nomination à des prix décernés par des collectionneurs ou par des fondations d’entreprises ; par leur présence sur le marché et dans d’importantes collections publiques ou privées ; par leur écho médiatique, aussi. Pourtant, aucun de ces « marqueurs » de reconnaissance ne saurait remplacer le plus essentiel : le talent. Car, si ces 50 artistes ont déjà bousculé notre siècle, ils l’ont d’abord fait grâce à leur art, grâce à leur audace, à leur capacité à renouveler leur discipline, à proposer de nouvelles formes et à ouvrir de nouveaux horizons.

Comme un biologiste isole au microscope des cellules pour mieux comprendre le vivant, L’Œil vous offre donc ce mois-ci une photographie resserrée de la scène artistique française de ces vingt dernières années. À l’histoire, maintenant, de la valider.

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°739 du 1 décembre 2020, avec le titre suivant : 50 artistes du XXIe Siècle qui ont marqué la scène française. Mode d’emploi

Tous les articles dans Opinion

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque