Nouveau visage pour le musée de l’Ara Pacis à Rome

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 9 avril 2010 - 398 mots

ROME (ITALIE) [09.04.10] – Le musée de l’Ara Pacis à Rome, conçu par l’architecte Richard Meier et sujet à controverse depuis son projet, va être modifié pour mieux correspondre au paysage urbain de Rome.

C’est la fin d’un long conflit. Très sévèrement critiqué, le musée romain de l’Ara Pacis qui abrite l’Autel de la paix de l’empereur Auguste – l’Ara Pacis Augustae – en plein centre de Rome va prochainement être modifié ou plus exactement amélioré, selon l’AFP.

Avec l’accord de son concepteur, l’architecte américain Richard Meier, Gianni Alemanno, le maire de Rome a présenté le nouveau projet architectural du musée a précisé la Repubblica. Meier a accepté de refaire le bâtiment en démolissant un grand mur de pierre qui obstruait toute la vue sur le Tibre pour faire place à un espace vert, une sorte de belvédère qui donnera, d’une part sur le fleuve et de l’autre sur la Piazza Augusto Imperatore ainsi que sur l’église baroque de San Rocco, d’autre part.

Le musée de l’Ara Pacis a été celui de la discorde. Même avant son inauguration en avril 2006, il était le centre d’une controverse. Crée pour protéger l’autel de l’empereur Auguste édifié en l’an 9 avant J.-C. pour célébrer ses victoires en Gaule et en Espagne et le retour de la paix, l’édifice en acier, verre et travertin de Tivoli avait sept ans de travaux et coûté environ 10 millions d’euros.

Lors de l’inauguration, le maire actuel de Rome l’avait même qualifié de « cicatrice dans le cœur de la ville et de geste d’arrogance intellectuelle envers les habitants ». En 2008, lors de son élection, Alemanno avait annoncé son intention de déplacer le musée en périphérie de la ville. Un référendum a même lancé pour décider de la survie ou non du bâtiment.

Aujourd’hui, Richard Meier – lauréat du prix Pritzer en 1984 et auteur, entre autres, du Getty Museum de Los Angeles et du Musée d’art moderne de Barcelone – et le maire de Rome sont arrivés à un compromis. Pour mieux s’adapter à l’urbanisme de la ville et permettre la création d’un grand espace piéton, la circulation sera enterrée dans un tunnel tout le long du bâtiment – pas de « surprise » pour la construction de celui-ci, la zone a déjà été fouillée.

Les travaux de cette amélioration optimale pour la ville de Rome devraient être terminés d’ici la fin du mandat d’Alemanno en 2013.

Légende photo

Ara Pacis - photographe : Alessio Damato - Licence Creative Common 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque