Nouveau procès intenté contre Richard Prince pour contrefaçon

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 9 juin 2016 - 321 mots

ETATS-UNIS [09.06.16] – Cette fois, c’est Dennis Morris qui poursuit Richard Prince et la galerie Gagosian, pour s’être approprié plusieurs œuvres du photographe londonien sans son autorisation.

Le 3 juin, la société du photographe Dennis Morris (Dennis Morris LLC) a intenté un procès contre l’appropriationiste Richard Prince devant les tribunaux californiens. Le photographe londonien demande des dommages et intérêts pour l’utilisation, sans son accord, de trois photographies des Sex Pistols qu’il a prises dans les années 1970, rapporte Laura Gilbert pour The Art Newspaper. Richard Prince aurait violé les droits d’auteur de Dennis Morris en utilisant plusieurs de ses photographies dans des peintures montrées à l’occasion de l’exposition « Untitled (Covering Pollock) » au Guild Hall à East Hampton (NY) en 2011.

Le travail de Richard Prince se fonde sur l’appropriation : en opérant par prélèvements ou copie d’une œuvre existante, il créée une nouvelle œuvre avec un œil et un sens différent. Entre création et contrefaçon, la pratique est encadrée par la loi mais suscite beaucoup de débats. A ce titre, l’artiste a été poursuivi à plusieurs occasions.

Sa série « Canal Zone », créée à partir des photographies en noir et blanc issues de l’ouvrage « Yes Rasta » de Patrick Cariou, lui a valu un long procès. Le 18 mars 2011, un tribunal de New York avait d’abord donné raison au photographe français, puis le 25 avril 2013, la cour d’appel pour le second circuit avait jugé que le travail de Richard Prince bénéficiait de l’exception de fair use, une exception au copyright américain prévue à l’article 107 du Copyright Act de 1976.

En février 2015, Richard Prince avait été poursuivi par Donald Graham, qui lui reprochait d’avoir utilisé sans son autorisation son cliché intitulé Rastafarian Smoking a Joint, Jamaica, pour une œuvre présentée à l’exposition « New Portraits » à la galerie Gagosian entre les mois de septembre et d’octobre 2014. Le procès est toujours en cours.

Légende photo

Richard Prince utilise des photos des Sex Pistols dans Untitled (Covering Pollock) 2010 © photo Courtesy Richard Prince, Gagosian Gallery

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque