A New York, les citoyens pour vont être consultés dans les commandes d’art public

Par Julie Paulais · lejournaldesarts.fr

Le 20 mai 2015 - 427 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [20.05.15] – Le conseil municipal de New York a adopté à l’unanimité un projet de loi qui permettra d’accroitre la participation du public dans le choix des œuvres d’art commandées par la ville. La récente polémique autour d’une sculpture y est sans doute pour beaucoup.

Le 14 mai dernier, le Conseil municipal de New York a adopté à l'unanimité une proposition de loi, qui permettra d'améliorer, de renforcer et d’accroître l'engagement et la participation communautaire dans un programme de commande d’art public, rapporte Artnet. Ce programme, « Percent of Art », a été lancé en 1982 et prévoit l’utilisation d’1 % du budget de la ville pour des commandes d’œuvres d’art destinées à être installées dans l’espace public. Le projet de loi devrait entrer en vigueur immédiatement après sa promulgation.

Cette proposition de loi a été présentée par le conseiller municipal et président du Comité des affaires culturelles Jimmy Van Bramer au début de cette année. « Mon projet de loi vise à améliorer le programme "Percent of Art" en donnant aux New-Yorkais la possibilité d'avoir un rôle plus important en sélectionnant les projets d’art public qui reflètent véritablement la diversité de notre ville », a-t-il déclaré. Van Bramer est également responsable, avec Steven Levin, du récent projet de loi destiné à créer le premier projet culturel global pour New York.

Cette volonté d’impliquer les citoyens dans le choix des œuvres sélectionnées est sans doute une conséquence du tollé provoqué par le choix d’une sculpture, Sunbather, réalisée par l’artiste Ohad Meromi, et qui doit être installée l’année prochaine dans le quartier de Long Island. L’œuvre, dont le financement prélevé sur les impôts des citoyens s’élève à 515 000 dollars, a déjà attiré beaucoup de critiques et donné lieu à un débat animé sur l'esthétique et les dépenses publiques. Une partie de la raison de cette querelle réside dans le fait que le public a été informé du projet seulement un an après que la commande ait été passée à l’artiste.

Le projet de loi, qui doit encore être validée par le maire Bill de Blasio, prévoit que le Département des Affaires Culturelles (DCLA) fournisse un préavis de son intention d'inclure des œuvres d'art dans le programme « Percent of Art » sur son site. Il exige également que le DCLA présente l’œuvre d’art à une réunion publique, notamment une réunion du conseil de la communauté du quartier dans lequel le projet est situé. L'avis de convocation devra être publié sur le site du DCLA au moins quatorze jours avant que la réunion ait lieu.

Légende photo

Vue panoramique du Lower Manhattan et sa skyline à New York aux Etats-Unis depuis de Liberty Island © Photo Matthiasmullie - 2013 - Licence CC BY-SA 4.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque