Samedi 21 septembre 2019

Moscou lève la censure contre l’œuvre qui doit être exposée au Louvre

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 4 octobre 2010 - 312 mots

PARIS [04.10.10] – Le tableau de l’artiste russe Avdei Ter-Oganian retenu à Moscou par les autorités vient de recevoir l’autorisation de quitter le pays pour être accroché sur les cimaises du Louvre durant l’exposition « Contrepoint », à partir du 14 octobre 2010.

Artclair.com révélait récemment que le gouvernement russe avait tenté de censurer une œuvre prévue pour l’exposition « Contrepoint » organisée au musée du Louvre à partir du 14 octobre 2010. Les autorités avaient empêché le tableau d’Avdei Ter-Oganian de quitter le pays.

L’AFP annonce aujourd’hui que Moscou a finalement accepté que l’œuvre incriminée, le tableau Radical Abstractionnism n°8 d’Avdeï Ter-Oganian, participe à l’exposition collective organisée par le musée du Louvre.

Ce tableau, citation formelle de l’œuvre du peintre abstrait Kasimir Malevitch, est constitué d’un rectangle noir sur fond rouge et d’un petit cercle comportant la légende suivante : « Cette œuvre appelle à commettre un attentat contre l’homme d’Etat V.V. Poutine ». Le gouvernement russe avait expliqué l’interdiction de son exposition par le fait que l’œuvre pouvait être comprise « comme un appel à un coup d’Etat ».

L’AFP souligne que cette œuvre a déjà été exposée à plusieurs reprises, en Russie et à l’étranger. Et revanche, que sa présentation dans le cadre de l’année France-Russie lui confère une visibilité considérable et donc une importance particulière.

Dans un communiqué le musée du Louvre a assuré que tous les artistes et toutes les œuvres originellement prévus seraient bien présentés au cours de l’exposition « Contrepoint ».

L’AFP retrace le cours des évènements : après la révélation de la tentative de censure certains artistes invités par le Louvre auraient menacé de boycotter l’exposition. Le musée du Louvre aurait ensuite laissé entendre à Moscou qu’il prévoyait d’annuler l'exposition si le tableau incriminé restait bloqué en Russie, les responsables de l'année France-Russie se seraient aussi impliqués afin que Moscou revienne sur sa décision.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque