Dimanche 26 janvier 2020

Moscou démolit un monument du constructivisme russe

Par Emmanuel Grynszpan, correspondant à Moscou · lejournaldesarts.fr

Le 27 avril 2016 - 587 mots

MOSCOU (RUSSIE) [27.04.16] - Des promoteurs immobiliers moscovites viennent de détruire un bâtiment de style constructiviste avec l’assentiment des autorités et au grand dam de plusieurs défenseurs du patrimoine.

Un chef-d’oeuvre de style constructiviste a succombé lundi aux pelleteuses d’un grand groupe de promotion immobilière moscovite. Dès que la nouvelle s’est répandue, une petite centaine de riverains et de défenseurs du patrimoine ont accouru sur place, où ils ont été reçus par les vigiles d’une société de sécurité privée bloquant tout accès au chantier. La mairie de Moscou a refusé d’intervenir pour protéger le bâtiment.

Surnommé Taganskaïa ATS, le bâtiment construit en 1929 sur les plans de l’architecte Basile Martynovitch a abrité l’un des tous premiers terminaux téléphoniques automatiques de la capitale russe. L’administration responsable de la protection du patrimoine, MosGorNasledie (contraction de Patrimoine municipal de Moscou), a refusé en début d’année de classer le bâtiment parmi ceux qui sont protégés des promoteurs immobiliers. Avec l’argument suivant : Taganskaïa ATS s’intègre mal dans l’ensemble architectural de ce quartier, essentiellement constitué de bâtiment de deux ou trois étages dans le style néo-classique. « Les façades [de Taganskaïa ATS] soulignent l’aspect purement utilitaire du bâtiment, (…) des fenêtres découpées sans éléments décoratifs. En bref, le bâtiment ne comporte aucun élément décoratif ou artistique de valeur. »

Mais personne ne s’attendait à ce que le sort du chef-d’oeuvre constructiviste soit aussi vite réglé. Voulant devancer la mobilisation, le promoteur « Leader-Invest » a placé la société civile devant le fait accompli. « Leader-Invest » s’est hâté de détruire le bâtiment pour construire « 45 appartements avec une atmosphère exceptionnelle de luxe, de confort et d'intimité » en lieu et place de la Taganskaïa ATS. Le style du futur bâtiment sera un « mélange d’art nouveau et de néo-classicisme », annonce le promoteur.

36 architectes et historiens de l’histoire de l’architecture avaient joint leurs forces la semaine dernière pour exhorter le maire de Moscou Sergueï Sobianine à empêcher la destruction du patrimoine national. La lettre juge la décision de MosGorNasledie de ne pas classer l’ATS au patrimoine comme « non-professionnelle », « biaisée » et plaçant les « intérêts des compagnies de destruction au-dessus de la protection du patrimoine culturel architectural ». Pour les experts, « il s’agit indubitablement d’un monument de l’architecture, qui doit figurer sur le registre d’Etat [du patrimoine]. Etant donné que la façade du bâtiment est en bonne condition, l’intérieur peut être adapté à de nouvelles fonctions ». Une pétition en ligne appuyant la lettre avait réuni 35 000 signatures peu avant ce funeste dimanche.

L’expertise des fonctionnaires du patrimoine pose une question de principe : « ne faut-il pas tout bonnement raser tous les bâtiments constructivistes puisqu’ils sont « fonctionnels », ne comportent ni colonnes, ni bas-reliefs ? » s’interroge ironiquement Archnadzor, une association de défenseurs du patrimoine moscovite. Plusieurs bâtiments de style constructivistes risquent le même sort, faute d’avoir l’heur de plaire au MosGorNasledie.

« Nous perdons chaque jour des monuments constructivistes », déplore Alexandre Selivanov, professeur de théorie architecturale. « Taganskaïa ATS était un exemple de pur constructivisme avec des fenêtres étroites et très hautes, adaptées à un équipement intérieur qu’il fallait protéger de la surchauffe. L’expérience internationale montre qu’il est possible de préserver de tels bâtiments et de les convertir avec succès. Mais chez nous les habitations de luxe prévalent sur toute autre considération. Le même sort attend les autres terminaux téléphoniques de Moscou, par conséquent il s’agit de vite identifier la prochaine victime pour se mobiliser et la protéger », conclut l’architecte.

Légende photo

Le Taganskaïa ATS - Photo www.archnadzor.ru

Le Taganskaïa ATS © Photo Sergey Norin - 2014 - Licence CC BY 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque