Lundi 10 décembre 2018

Monet victime d’un faussaire de son vivant

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 19 février 2008 - 258 mots

BERLIN [19.02.2008] - Un tableau de Monet, Bords de la Seine à Port Villez, qui devait être exposé dans le cadre d’une rétrospective sur l’impressionnisme vient d’être déclaré comme faux.

Tous les Monet, ne sont pas forcément... des Monet. Bords de la Seine à Port Villez, qui a été exposé dès 1920, serait ainsi un faux. Une première, puisque le tableau a été réalisé du vivant de Claude Monet (1840-1926) ! Conservé au musée Wallraf-Richartz de Cologne (Allemagne), qui abrite l‘une des plus grandes collections impressionnistes d’Outre Rhin, ce tableau a été analysé par le département de restauration du musée. Et le passage aux rayons X et autres infrarouges, semble sans appel pour cette œuvre. Trois indices tendent en effet à prouver « la falsification ». Selon Stefan Swertz, outre un dessin sous la peinture, « ce qui n’était clairement pas le style de Monet », le tableau comporte une signature qui a été retracée ultérieurement, à l’encontre des habitudes de l’artiste qui « se contentait de griffonner sa signature ». Par ailleurs, Bords de la Seine à Port Villez est recouvert d’une substance incolore destinée à lui donner l’air plus ancien. Trois détails qui n’ont pas échappé à l’œil des experts du musée, chargé d’analyser quelque soixante-dix œuvres impressionnistes, avant l’exposition « Impressionnisme : comme la lumière à l’écran », qui se tiendra du 29 février au 22 juin. Léguée au musée en 1954, cette œuvre n’en sera pas moins exposée. Mais « avec une claire mention de sa véritable provenance ». Vérité oblige ! (source AFP)

 
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque