Mercredi 19 février 2020

Mini polémique autour de l’acquisition de la garde-robe de Margaret Thatcher

Par Julie Paulais · lejournaldesarts.fr

Le 9 novembre 2015 - 512 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [09.11.15] – Le Victoria and Albert Museum a été accusé d’avoir refusé l’offre d’acquisition d’une partie de la garde-robe de l’ancien Premier ministre britannique Margaret Thatcher, ce que dément l’institution londonienne.

L’affaire de la garde-robe de l'ancien Premier ministre Margaret Thatcher a provoqué la semaine dernière des remous outre-manche et a mis dans l’embarras le Victoria and Albert Museum. En effet ce dernier a été accusé par la presse et d’importantes personnalités d’avoir refusé l’offre de la famille Thatcher d’acquérir certains éléments de la garde-robe de Margaret Thatcher, décédée en avril 2013 à l’âge de 87 ans.

Interrogé par le Daily Telegraph au sujet de cette proposition d’acquisition, un porte-parole du musée a déclaré que « Le V&A a poliment décliné l'offre de vêtements de la baronne Thatcher, estimant que ces souvenirs de l'histoire politique de la Grande-Bretagne seraient mieux adaptés à une autre collection, qui mettrait l'accent sur leur valeur historique sociale intrinsèque. Le musée est responsable de la chronique de la mode vestimentaire et sa politique de collecte tend à se concentrer sur l'acquisition d’exemples de qualité esthétique ou technique exceptionnelle. »

Aussi, plus de 350 éléments de sa garde-robe seront finalement vendus aux enchères du 3 et le 16 décembre par Christie’s, notamment sa robe de mariage en velours bleu, divers tailleurs portés pendant son mandat à Downing Street, la fameuse valise en cuir rouge contenant les documents confidentiels des premiers ministres, en plus de sacs à main et de bijoux.

Les réactions ne se sont pas fait attendre, surtout parmi le parti conservateur. « Quel dommage que le V&A ait décliné cette proposition, j'aurais aimé voir cette collection », a déploré le secrétaire d'Etat au commerce Sajid Javid, rejoint par le ministre de la Culture John Whittingdale. Le maire de Londres Boris Johnson a quant à lui jugé que la garde-robe de Margaret Thatcher aurait tout à fait sa place dans le nouveau bâtiment du V&A que l'on construit dans l'est de la capitale à Stratford. La styliste Vivienne Westwood est également intervenue, précisant que bien qu’elle n’était pas « fan » de l’ancien Premier ministre, Margaret Thatcher était « la femme la mieux habillée de son temps. Elle avait un excellent goût. Ce serait merveilleux que le V&A montre ses vêtements ».

Nicholas Coleridge, qui a pris la présidence du V&A mardi dernier, s’est quant à lui dit « stupéfait » par l’article du Daily Telegraph et les réactions que ce dernier a suscité, relate la BBC. Le président a précisé que cette proposition d’acquisition datait de plusieurs années, en 2011 ou 2012, et qu’il s’agissait d’une discussion informelle, sans aucune suite. « Aucune offre formelle de cette collection n'a encore été faite au musée ou discutée à un niveau supérieur ou avec des fiduciaires ». Nicholas Coleridge a également ajouté que Carol Thatcher, la fille de Lady Thatcher, l'avait appelé pour s'excuser de cette histoire. La garde-robe de Margaret Thatcher sera donc bien vendue chez Christie’s le mois prochain, mais Nicholas Coleridge a précisé que son équipe allait réfléchir à l’acquisition de certaines pièces.

Légendes photos

Margaret Thatcher © Photo Hohum - Licence CC BY-SA 3.0

La valise rouge du Premier ministre, Margaret Thatcher, avec le monogramme royal de Sa Majesté la reine Elizabeth II. Estimation : £3.000-5.000. En vente le 15 décembre chez Christie's Londres © Christie's

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque