Mercredi 17 juillet 2019

Vulgariser n’est pas vulgaire

Par Florence Dauly · L'ŒIL

Le 19 mars 2015 - 129 mots

Beau livre Après avoir exploré le Louvre « à cheval » avec Jean Rochefort, étudié les nus à Orsay avec Louise Bourgoin et le rire avec Florence Foresti, Edwart Vignot continue son entreprise de vulgarisation de l’art au Musée Condé de Chantilly, cette fois avec Stéphane Bern.

Comme pour chaque volume, les propos spontanés de la personnalité invitée (« Je l’imagine en une d’un magazine people ») sont contrebalancés par le discours scientifique d’Edwart Vignot sur l’œuvre. Même si le livre a pour mérite de faire découvrir au plus grand nombre la deuxième plus belle collection d’art en France après celle du Louvre, on peut regretter son ton un peu facile, parfois à la limite du vulgaire, que l’on ne connaît d’habitude pas au journaliste, ni à l’historien d’art.

Stéphane Bern, Edwart Vignot, Le Musée Condé de Chantilly. L’art de collectionner, Place des Victoires, 208 p., 29,95 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°678 du 1 avril 2015, avec le titre suivant : Vulgariser n’est pas vulgaire

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque