Dimanche 18 novembre 2018

Voici Rembrandt comme vous ne l'avez jamais lu

L'ŒIL

Le 1 juillet 2006 - 197 mots

C’est une approche humaine et ­inattendue de Rembrandt que ­Bernard Chambaz propose au fil des pages. Plus qu’une biographie comme il en existe tant d’autres, c’est une surprise à chaque page, des trésors inconnus. On découvre, à travers les yeux de l’auteur, un bourgeois calfeutré dans ses amours ancillaires.
Il ne s’agit ni d’un manuel, ni d’un essai mais d’un regard personnel porté sur un artiste qui a marqué des générations de peintres. Le titre d’Ecce Homo peut surprendre. Mais à y regarder de plus près, c’est comme cela que Rembrandt se présente dans ses œuvres, et surtout dans ses autoportraits. On pourrait presque l’entendre susurrer dans les auto­portraits en miroir qu’il a réalisés de sa jeunesse jusqu’à la fin de sa vie : « Voyez comme je suis ! »
Le thème récurrent du livre est la vieillesse ou plutôt le temps qui passe. Ainsi chaque chapitre décline le propos : Rembrandt avant d’être vieux deviendra le Rembrandt devenant vieux, puis le Rembrandt devenu vieux.
Humain, trop humain ? Et pourtant les autoportraits de Rembrandt sont tellement universels qu’on en oublie leur âge.

Bernard Chambaz, Ecce Homo ou l’énigme Rembrandt, Desclée de Brouwer, 120 p., 28 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°582 du 1 juillet 2006, avec le titre suivant : Voici Rembrandt comme vous ne l'avez jamais lu

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque