Villes de sable

L'ŒIL

Le 1 décembre 1999

Il existe aux confins du désert mauritanien une série de villes qui évoquent le riche passé saharien lorsque cette région était le centre d’un intense commerce avec l’Afrique. Ruinées, ensablées, Ouadane, Chinguetti, Tichit et Oulata recèlent pourtant l’un des plus fabuleux trésors de cette partie du monde : une série de bibliothèques privées qui renferment des dizaines de manuscrits et livres arabes datant des premiers siècles de l’ère musulmane.

Précieusement conservés dans une atmosphère parfaitement saine, ces ouvrages constituent aujourd’hui un témoignage unique de la beauté de ces écrits. Traités astronomiques, recueils de pensées, commentaires du Coran forment la majeure partie des titres. Menacées par des marchands sans scrupules, ces bibliothèques demeurent aujourd’hui l’âme d’un peuple qui semble évoluer dans un autre âge. Le bel ouvrage des éditions Hazan livre quelques superbes images de ces contrées lointaines, de ces hommes et femmes fiers de leur passé glorieux.

Anne-Marie Tolba-Frérot et Serge Silbert, Villes de sable, éd. Hazan, 192 p., 200 ill.couleur, 275 F, ISBN 2-85025-695-1.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°512 du 1 décembre 1999, avec le titre suivant : Villes de sable

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque